Renouvellement de la convention collective de travail à la blanchisserie Monplaisir

L’OGBL, seul syndicat représenté dans l’entreprise, la délégation du personnel et la direction de la blanchisserie Monplaisir ont récemment signé le renouvellement de la convention collective de travail qui couvre les quelque 29 salariés de l’entreprise.

Bien que l’entreprise Monplaisir affiche toujours des résultats financiers en berne pour 2022 et 2023, les différentes parties ont tout de même réussi à trouver un accord qui, tout en tenant compte de ces résultats, garantit le maintien de l’emploi des salariés de la blanchisserie.

La nouvelle convention collective entre en vigueur (avec effet rétroactif) au 1er janvier 2023 et ce, pour une durée de trois ans, c’est-à-dire jusqu’au 31 décembre 2025.

Voici les principales améliorations que contient la nouvelle convention collective de travail :

  • introduction d’un jour de congé supplémentaire au bout de 15 ans d’ancienneté dans l’entreprise
  • récupération en fin d’année de la prime mensuelle non perçue suite à des absences (jusqu’à un maximum de 400 euros par an), lorsque les absences n’ont pas dépassé 5 jours sur deux périodes d’absence au maximum
  • augmentations salariales liées à l’ancienneté :

+1% à partir de la 20e année
+1% à partir de la 25e année
+1% à partir de la 30e année

A noter, enfin, que les négociations qui ont permis d’aboutir à cet accord se sont déroulées dans un climat constructif.

Communiqué par le syndicat Services privés de nettoyage
le 8 novembre 2023

L’OGBL apporte son soutien à la vingtaine de salariés désormais sans emploi

L’OGBL veillera à ce que tous les droits des salariés soient respectés et que leurs acquis soient préservés lors de reprises éventuelles par des clients ou d’autres prestataires de nettoyage.

L’OGBL apporte d’ores et déjà un soutien administratif et légal à plus de la moitié des salariés concernés, afin qu’ils obtiennent les indemnités auxquelles ils ont droit.

Afin de procéder à la déclaration de créance au nom des salariés, l’OGBL prie les salariés de l’entreprise qui ne se sont pas encore manifestés à le faire en se rendant dans l’un des bureaux du Service Information, Conseil et Assistance (SICA) de l’OGBL.

Les dossiers seront ensuite vérifiés et transmis au curateur en charge de la faillite afin que les salariés puissent enfin toucher les salaires non perçus et les indemnités liées à cette faillite.

Communiqué par le syndicat Services privés de Nettoyage de l’OGBL,
le 28 février 2023

Lamesch PreZero – Signature d’une nouvelle convention collective

L’OGBL et le LCGB ont signé le 15 juillet 2022 une prolongation de la convention collective de travail avec la direction de Lamesch PreZero à Bettembourg. L’accord est valable pour une durée de trois ans, à savoir du 1er avril 2022 au 31 mars 2025.

Les négociations furent constructives et ont abouti, entre autres, aux résultats suivants :

  • Augmentation linéaire des salaires de 3% sur 3 ans, à savoir 1% par année ;
  • Prime d’habillage de 3,00 euros par jour pour les équipements de protection individuel spécifique ;
  • Prime pour les conducteurs d’engins ;
  • Prime pour travaux spécifiques ;
  • Instauration du télétravail sur une base d’un maximum de 18 jours ;
  • Possibilité d’achat de congés lors du paiement de la gratification annuelle ;
  • Don de congé à un salarié dans des circonstances très exceptionnelles ;
  • Congé supplémentaire de 4 heures pour des dons de sang à deux reprises ;
  • Un jour de congé supplémentaire à partir de 30 ans d’ancienneté ;
  • Une commission paritaire pour l’introduction d’une grille de salaire pour les salariés administratifs ;
  • La suppression des groupes B et le passage vers le groupe C de certains salariés dans la grille de salaire.

Dans le contexte actuel, les signataires saluent qu’un accord ait pu être trouvé pour une nouvelle convention collective et ceci dans le strict intérêt de tous les salariés de la société Lamesch PreZero

Communiqué par l’OGBL,
le 15 juillet 2022

Renouvellement de la convention collective de travail à la blanchisserie Monplaisir

L’OGBL, seul syndicat représenté dans l’entreprise, la délégation du personnel, ainsi que la direction de la blanchisserie Monplaisir ont récemment signé le renouvellement de la convention collective de travail pour les quelque 34 salariés de l’entreprise.

Bien que l’entreprise Monplaisir ait affiché des résultats financiers en berne en 2020 et 2021 en raison de la pandémie, les différentes parties ont tout de même réussi à trouver un accord qui tient compte de ces résultats tout en garantissant le maintien de l’emploi des salariés de la blanchisserie Monplaisir.

La signature d’un avenant, qui vient prolonger l’actuelle convention collective pour une durée d’un an (du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2022), garantit les acquis existants tout en comprenant les avancées suivantes:

  • 1 jour de congé supplémentaire à partir de 10 ans d’ancienneté dans l’entreprise
  • 2 jours de congé supplémentaires à partir de 20 ans d’ancienneté dans l’entreprise

Les négociations se sont déroulées dans un bon climat social.

L’OGBL restera très attentif aux prochains résultats financiers de l’entreprise Monplaisir, sachant que les prochaines négociations débuteront en 2023.

Communiqué par le syndicat Services privés de nettoyage
le 6 juillet 2022

Non-respect du repos hebdomadaire: la direction s’engage auprès de l’OGBL à se mettre en conformité avec la loi !

Après de multiples interventions, le syndicat Services privés de nettoyage de l’OGBL a enfin pu rencontrer, le 4 février 2022, un représentant de la direction de Dussmann Service, en la personne de Tun Di Bari, pour s’entretenir du non-respect du repos hebdomadaire dans l’entreprise.

En effet, les délégués de l’OGBL ont constaté lors de leurs contrôles des plans d’organisation de travail que, sur différents sites — comme par exemple au Centre Hospitalier de Luxembourg, mais également dans des maisons de soins et de retraites, des commerces, des piscines… — une partie des effectifs de l’entreprise Dussmann Service n’a pas toujours pu bénéficier d’une période minimale de repos sans interruption de 44h pour chaque période de 7 jours et que cela n’a pas non plus été compensé par la direction, comme le stipule pourtant le Code du travail. En effet, le Code du travail prévoit que, lorsqu’un un repos hebdomadaire ininterrompu de 44h par semaine ne peut pas être garanti par l’employeur, les salariés concernés ont alors droit à un jour de congé supplémentaire pour chaque période entière de 8 semaines (successives ou non) au cours desquelles le repos ininterrompu de 44 heures n’a pas été accordé (pouvant aller jusqu’à un maximum de 6 jours de congé supplémentaire par an).

Les représentants de la société Dussmann Service ont fait savoir qu’ils étaient conscients du problème. Ils ont par ailleurs assuré vouloir tout mettre en œuvre afin que ce droit soit enfin garanti pour tous les salariés de Dussmann Service et se sont engager à respecter la loi en redressant cette inégalité de traitement.

La direction de Dussmann Service Luxembourg a ainsi déjà annoncé qu’elle allait régularisée au plus vite la situation pour les salariés employés au Centre hospitalier et dans ses annexes, en leur accordant les jours de congés supplémentaires dus (1 jour pour chaque période de 8 semaines au cours desquelles le repos minimum n’a pas été respecté), dans un premier temps pour les années 2018 et 2019 et puis dans un second temps pour les années 2020 et 2021.

Le syndicat Service privés de nettoyage de l’OGBL a évidemment insisté pour que tous les salariés concernés, quel que soit le site sur lequel ils sont affectés, soient également régularisés au plus vite.

La direction a tenu à souligner dans ce contexte que la philosophie de Dussmann Service est d’être une entreprise socialement responsable, et qu’elle souhaite évidemment respecter la loi à tous les niveaux. Il a également informé la délégation et l’OGBL que, dans un avenir proche, ce problème sera résolu notamment grâce au processus de digitalisation qui est en cours dans l’entreprise.

Le syndicat Service Privés de Nettoyage de l’OGBL se dit satisfait de cette entrevue et continuera à faire valoir les intérêts des salariés concernés par cette situation inéquitable.

Dussmann Service Luxembourg est établi au Luxembourg depuis 1978 et emploie plus de 2 650 salariés dans le secteur du nettoyage et des entretiens de bâtiments.

Communiqué par le syndicat Service Privés de Nettoyage de l’OGBL,
le 10 février 2022

Renouvellement de la convention collective de travail pour le personnel du secteur «nettoyage de bâtiments»

Malgré le contexte sanitaire lié à la crise du COVID-19, les négociations en vue du renouvellement de la convention collective de travail (CCT) pour les 11 220 salariés du secteur « nettoyage de bâtiments », qui avaient débuté fin 2019, ont pu être clôturées avec succès le 5 mai 2021.

En date du 17 mai les partenaires sociaux du secteur « nettoyage de bâtiments » ont ainsi renouvelé la CCT pour une durée de trois ans, à savoir du 1er mai 2021 au 30 avril 2024.

Les améliorations suivantes ont été négociées:

  • Evolution de la grille horaire tarifaire
    • Augmentation conventionnelle du taux horaire de 0,5% à partir de la prochaine indexation et au plus tard au 1er mars 2022.
    • Nouvelle augmentation conventionnelle du taux horaire de 0,5% à partir du 1er janvier 2024.
  • Augmentation du congé légal lié à l’ancienneté
    • A partir de 16 années d’ancienneté, le salarié a droit à 27 (26+1) jours de congé annuel.
    • A partir de 26 années d’ancienneté, le salarié a droit à 28 (26+2) jours de congé annuel.
  • Adaptation à la législation

Adaptation à la législation du congé légal, des jours fériés légaux, protection de la maternité de la femme au travail.

  • Avantages spéciaux

Remise de la fiche de salaire en papier sans compensation financière

Reprise des discussions en vue du renouvellement de la convention collective à partir du 1er mai 2023 en vue d’arriver à un nouvel accord avant l’échéance de la convention collective.

Tous les autres avantages sont maintenus et restent garantis.

Communiqué par l’OGBL, la FEN et le LCGB,
le 17 mai 2021

cct_nettoyage_batiments_1