14 novembre 2022

Une formation professionnelle revalorisée, pour le bien de nos élèves, pour le bien du secteur artisanal et pour le bien du pays

young man working in the robotics classroom

Le syndicat Education et Sciences de l’OGBL (SEW/OGBL) et l’Association des maîtres d’enseignement du Luxembourg (AMELUX) doivent constater que la valeur et l’intérêt pour la formation professionnelle initiale auprès des élèves, de leurs parents et de la société en général est en chute libre depuis de nombreuses années.

L’orientation vers la formation professionnelle est depuis longtemps considérée comme une orientation par l’échec et l’artisanat comme un choix par défaut.

Afin de revaloriser la formation professionnelle et augmenter son attrait pour nos jeunes, l’AMELUX et le SEW/OGBL se proposent de réformer cette dernière en mettant l’accent sur trois axes.

Une formation DAP sur quatre années au lieu de trois

Les deux syndicats proposent de prolonger la formation DAP d’une année. La première année d’étude devrait être effectuée entièrement à l’école, les trois années suivantes en concomitant.

Le premier semestre en classe de 4e serait organisé sous forme de tronc commun, privilégiant un enseignement plus général et parsemé de stages courts, permettant ainsi aux jeunes de prendre, à la fin de ce premier semestre, un choix motivé pour la formation qu’ils veulent entamer.

L’accès aux différentes formations du DAP devrait être adapté, notamment l’accès aux formations DAP de haute technicité qui nécessiteraient la réussite d’une classe de 5e de l’ESG.

Le projet intégré intermédiaire (PII) en fin de 2e année scolaire deviendrait obligatoire et devrait être réussi pour accéder à la 3e année d’étude. La formation DAP se terminerait avec la réussite du PIF à la fin de la 4e année d’apprentissage.

Un brevet de maîtrise reconnu équivalent au niveau 6 du cadre luxembourgeois de certification

Afin d’améliorer l’attrait pour les métiers de l’artisanat et valoriser les compétences des détenteurs du brevet de maîtrise, les deux syndicats soussignés demandent le relèvement du brevet de maîtrise au niveau 6 du cadre luxembourgeois de certification et son équivalence avec le diplôme de Bachelor.

Le programme de formation pour l’obtention du brevet de maîtrise devrait être adapté aux nouvelles exigences des différents métiers.

Les formations de la division du technicien réintégrées dans l’ESG

Étant donné que les formations de la division du technicien se fondent davantage sur l’acquisition de savoirs théoriques et moins sur l’apprentissage pratique, les deux syndicats demandent que les formations du technicien soient réintégrées dans l’ESG. Par la même occasion, la réforme nécessaire de la formation professionnelle initiale pourrait se concentrer sur les formations du CCP et du DAP et ne serait pas entravée par la nécessité de trouver des modèles pédagogiques applicables aussi bien aux formations du CCP/DAP qu’à celles du Technicien.

Communiqué par l’AMELUX et le SEW/OGBL,
le 09.11.2022

 

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.