19 Februar 2021

Département des Pensionnés

Un changement profond dans la politique de santé publique s’impose!

Photo-3

Réuni le 11 février 2021, le département des pensionnés de l’OGBL a mené une analyse de la situation des personnes âgées et a tenu à exprimer sa reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui ont soutenu et soutiennent toujours cette partie de la population particulièrement touchée par le Covid-19 et les mesures sanitaires prises par les autorités publiques pour endiguer la propagation de cette maladie infectieuse et dangereuse, notamment en ce qui concerne les personnes âgées.

Le département des pensionnés de l’OGBL estime qu’une accélération de l’offre de vaccination normale est nécessaire pour sortir au plus vite des restrictions sanitaires et autres imposées et qui risquent de créer à la longue d’autres problèmes de santé, notamment psychiques, mais également des problèmes sociaux et économiques pour des franges importantes de la population. Un suivi des effets des mesures sanitaires mises en place est pour cette raison important et ne doit pas se limiter à mesurer leur impact sur la propagation de l’agent infectieux, le virus responsable de la maladie, mais doit également prendre en compte leur impact social et économique, sur les conditions de vie et de travail ainsi que sur l’état de santé en général des différents groupes de la population. Dans ce contexte, il faut être particulièrement attentif à la situation des jeunes, des travailleurs en situation de précarité et des travailleurs les plus exposés aux risques sanitaires.

Photo-2D’ores et déjà, il est clair qu’un changement profond dans la politique de santé publique s’impose. La santé publique est un service public d’intérêt général qui ne doit plus être soumis aux lois du marché, de l’efficience économique à court terme, ou pire, au profit.

Le système sanitaire, et plus particulièrement le système hospitalier, doit pouvoir faire face à des situations exceptionnelles. Mieux vaut un système en surcapacité qu’un système en sous-capacité. Il doit pouvoir réagir en cas de catastrophe ou d’urgence sanitaire et ne pas être soumis à un régime essentiellement comptable et à une planification bureaucratique dictée par des contraintes budgétaires, qui partout dans l’Union européenne et également au Luxembourg ont abouti à une diminution des lits dans les hôpitaux, à des infrastructures inadaptées, voire insuffisantes et à une pénurie en personnel médical et soignant. Les professionnels de la santé dans beaucoup de pays de l’Union européenne ont depuis des années déjà tiré le signal d’alarme. Il faut entreprendre un changement de cap, investir d’urgence et massivement dans le personnel et dans les infrastructures. Ne pas le faire relèverait d’une irresponsabilité flagrante.

Le département des pensionnés de l’OGBL estime que la situation actuelle montre aussi les insuffisances et les défaillances qui continuent à exister dans nos maisons de retraite et de soins ainsi que dans notre système de soutien aux personnes dépendantes. Une analyse s’impose à ce sujet pour améliorer le fonctionnement et les prestations de nos maisons de retraite et de soins et celles de l’assurance-dépendance.

Photo-1Afin d’éviter l’isolement des personnes âgées dans les maisons de retraite et de soins et en vue de faciliter le contact avec leur famille, le département des pensionnés de l’OGBL revendique la mise à disposition urgente de tests rapides lors des visites.

Le département des pensionnés de l’OGBL estime par ailleurs que la digitalisation croissante de notre société pose des difficultés particulières aux personnes âgées et surtout aux plus âgées. Soutenir les personnes âgées qui ont besoin d’aide dans l’utilisation des nouveaux outils digitaux reste nécessaire. Mais au-delà de ce soutien, un accès direct aux services publics et aux services financiers doit rester garanti.

La crise économique et sociale que nous vivons nécessite des réponses adéquates. Les propositions de l’OGBL présentées à l’été 2020 en vue d’une sortie de crise gardent toute leur pertinence.

Dans ce contexte, le département des pensionnés de l’OGBL rappelle la nécessité de protéger notre système d’assurance pension et ses prestations qui n’ont pas seulement une visée de protection sociale, mais qui sont aussi un atout économique pour surmonter la crise actuelle. Le département des pensionnés rappelle les critiques de l’OGBL par rapport à la réforme des pensions de 2013 et exprime son soutien aux propositions concrètes de la CSL visant à protéger et améliorer les prestations de notre système, notamment en faveur de la pension de base.

Communiqué par le département des Pensionnés de l’OGBL
le 19 février 2021

Die Pressemitteilung druckenRecommend to a friend

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.