25 März 2019

Réforme du stage dans l’enseignement secondaire

salle_de_classeLors de l’entrevue du Syndicat Education et Sciences (SEW) de l’OGBL avec le ministre Meisch et ses collaborateurs en date du 21 mars 2019, la proposition de réforme du stage de l’enseignement secondaire a été discutée. Tout en soutenant les efforts du MENJE à réformer ledit stage des enseignants, le SEW/OGBL reste sceptique quant à un certain nombre de propositions.

- Master préparant à la fonction d’enseignant

Pour garantir la qualité de l’enseignement, le SEW/OGBL insiste sur l’importance d’un master dans la spécialité enseignée. Le MENJE insiste sur l’accès à la profession pour les détenteurs d’un bachelor dans une spécialité et d’un master préparant à la fonction d’enseignant. Le SEW/OGBL reçoit toutefois la garantie du MENJE que ledit master préparant à la fonction d’enseignant doit obligatoirement être relié à la spécialité enseignée selon le principe allemand du « … auf Lehramt ». Un bachelor dans une spécialité, combinée à un master exclusivement consacré aux sciences éducatives, ne serait pas, selon les propres dires du MENJE, reconnu par ce dernier.

- Appréciation des performances professionnelles du stagiaire

L’appréciation des performances professionnelles du stagiaire par le seul directeur n’est pas acceptée par SEW/OGBL. Le SEW/OGBL insiste également sur le maintien d’une évaluation certificative des stagiaires quant à leurs performances professionnelles tout en étant d’accord que cette procédure d’évaluation soit allégée.

Le ministre Meisch indique avoir compris les réticences des syndicats sur ces sujets et se dit d’accord au maintien d’une évaluation certificative des performances professionnelles et ceci devant un jury dont feraient partie le directeur, un coordinateur de discipline et le(s) conseiller(s) pédagogique(s).

- Nomination au poste de fonctionnaire de l’enseignement secondaire

Le SEW/OGBL n’accepte pas la position actuelle du MENJE qui prévoit que les détenteurs d’un master dans une spécialité soient nommés fonctionnaire une année plus tard que les détenteurs d’un master préparant à la fonction d’enseignant, le stage de ces derniers étant limité à une seule année.

Le SEW/OGBL propose d’avancer l’évaluation certificative des performances professionnelles de tous les stagiaires à la fin de la première (et unique) année de stage. En cas de réussite de cette dernière et des épreuves certificatives dans le domaine législatif, tous les stagiaires pourraient recevoir leur nomination en tant que fonctionnaire à la fin de cette première année.

S’en suivraient ensuite, pour les fonctionnaires détenteurs d’un bachelor dans la spécialité et d’un master préparant à la fonction d’enseignant, une période d’approfondissement limitée à une année et, pour les fonctionnaires détenteurs d’un master dans la spécialité enseignée, une période d’approfondissement prolongée sur deux années. Pendant cette période, les fonctionnaires continueraient à être accompagnés par leur(s) conseiller(s) pédagogique(s) et participeraient à des formations spécifiques, des regroupements entre pairs et des hospitations, sans toutefois des épreuves d’évaluation certificatives. Pendant cette période d’une, respectivement de deux années, les fonctionnaires bénéficieraient en outre d’une décharge d’enseignement hebdomadaire appropriée.

- Le classement des futurs fonctionnaires et employés de l’enseignement secondaire

Dans tous les cas de figure, le SEW/OGBL demande à ce que des critères clairs et précis soient établis pour régler la future procédure d’affectation et de mutation des enseignants.

Par ailleurs, comme le paysage scolaire (lycées classiques, lycées généraux et professionnels, lycées européens, …) est de plus en plus diversifié, il est important, selon le SEW/OGBL, que l’enseignant-stagiaire/le fonctionnaire (employé) en période d’approfondissement soit préparé de manière à pouvoir exercer son métier dans n’importe quel lycée du pays et non pas seulement au lycée dans lequel il effectue ses périodes de stage et d’approfondissement. Un cantonnement dans un seul lycée nuirait à la qualité de la formation du stagiaire/fonctionnaire (employé) et à son aptitude à s’adapter à toutes les formes et régimes d’enseignement. En conséquence, le SEW/OGBL demande également à ce que la période de stage/d’approfondissement se déroule obligatoirement dans les deux ordres d’enseignement, avec un encadrement du stagiaire/fonctionnaire (employé) par un conseiller pédagogique dans chacun des deux.

- Mesures transitoires

Quant aux mesures transitoires, le ministre Meisch affirme qu’au moment de l’entrée en vigueur de la réforme, les fonctionnaires et employés actuellement en stage ou cycle de formation de début de carrière bénéficieront des nouvelles dispositions de la loi modificative. Ceci concernera notamment les stagiaires actuellement en 2e année et qui réussiront cette dernière ainsi que stagiaires actuellement en 3e année et qui ne réussiront pas leur période probatoire.

- Professeur-candidat

Le SEW/OGBL exige que, dans le cadre de ladite réforme du stage dans l’enseignement secondaire, le problème du professeur-candidat soit définitivement réglée et que la carrière des enseignants concernés soit enfin régularisée et revalorisée.

Le ministre Meisch assure au SEW/OGBL que la situation du professeur-candidat sera discutée avant la fin de l’année scolaire en cours et qu’une proposition sera élaborée par les services du MENJE.

Communiqué par le syndicat Education et Sciences (SEW) de l’OGBL
le 25 mars 2019

Die Pressemitteilung druckenRecommend to a friend

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.