10 Juli 2020

Les négociations de la convention collective de travail du secteur du Nettoyage en «stand-by»

Maid Cleaning The FloorLors de la réunion de négociation du 9 juillet 2020, l’OGBL, syndicat majoritaire dans le secteur du nettoyage, s’attendait enfin à des réponses concrètes de la part des représentants de la Fédération des entreprises de nettoyage aux revendications syndicales présentées dans le cadre du renouvellement de la convention collective de travail du secteur du nettoyage. Bien que les négociations avec la Fédération des entreprises de nettoyage aient débuté le 14 novembre 2019, aucune avancée n’a pu être réalisée à ce stade. Si la crise sanitaire n’a évidemment pas aidé à avancer plus rapidement, le syndicat Nettoyage de l’OGBL regrette toutefois aussi, dans ce contexte, que les représentants patronaux profitent de la situation actuelle pour retarder les négociations.

Les principales revendications syndicales ont pour objectif de mettre un terme à la détérioration des conditions de travail et de revaloriser un métier plus essentiel que jamais, en revalorisant les salaires et en améliorant de façon significative les conditions de travail des salarié(e)s du secteur.

Comme l’a démontré une étude du LISER en 2020, le secteur du nettoyage est non seulement le secteur dans lequel le salaire moyen est le plus bas, mais il est également le secteur comptant le plus grand nombre de contrats précaires. Seuls 34% des salairé.e.s disposent d’un contrat à temps plein et notons que les contrats à durée déterminée sont souvent de très courte durée.

Afin de lutter contre cette précarisation rampante dans le secteur, l’OGBL revendique une revalorisation des salaires ainsi que l’instauration de règles favorisant les contrats à temps plein. Il revendique également qu’une limite kilométrique soit instaurée lorsqu’il y a des transferts de site ainsi qu’une limite du nombre d’avenants pouvant être faites aux contrats.

A défaut d’avoir reçu des réponses concrètes à ses revendications, l’OGBL salue la volonté, du moins exprimée, par la Fédération des entreprises de nettoyage d’améliorer les conditions de travail dans le secteur.

Dans le cadre de la crise sanitaire, l’OGBL tient à souligner sa revendication visant à réformer les dispositions légales en matière de soumissions publiques qui accordent les marchés au moins disant. Ceci mène à une pression sur les prix qui se répercutent malheureusement de façon automatique sur les rémunérations des salarié(e)s. Une prise en compte des aspects sociaux tel que le respect des conventions collectives existantes et le bien-être des salarié(e)s apporterait plus d’équité et de justice sociale.

En outre, l’OGBL ne peut pas accepter que cette crise vienne impacter négativement les conditions de travail et de rémunération des salarié(e)s d’un secteur déjà extrêmement sous-valorisé. Les revendications salariales sont parfaitement dans l’air du temps. Il est primordial de valoriser les services essentiels qui bénéficient à la société dans son ensemble.

Les négociations s’annoncent difficiles. Il est important que les salarié.e.s du secteur du nettoyage se mobilisent et qu’ils puissent bénéficier du soutien de toutes et de tous.

Dans ce contexte, l’OGBL salue la position des employeurs de vouloir maintenir les emplois et une revaloriser le nettoyage en général, mais pour l’OGBL cette revalorisation du nettoyage doit absolument passer par une revalorisation du métier, par des augmentations salariales et des améliorations des conditions de travail. L’OGBL s’attend donc à des réponses concrètes aux revendications des salarié.e.s et à une position officielle de la part des employeurs pour la prochaine ronde de négociations, le 18 septembre.

Communiqué par le syndicat Nettoyage de l’OGBL
le 10 juillet 2020

Die Pressemitteilung druckenRecommend to a friend

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.