11 octobre 2013

Université: vote unanime de l’AG du personnel contre les propositions salariales du rectorat

photo 2Sur invitation de la délégation du personnel, dans laquelle l’OGBL est majoritaire, ce jeudi, 10 octobre, a eu lieu une assemblée générale des salariés de l’Université du Luxembourg, lors de laquelle l’OGBL a donné un aperçu des négociations pour l’instauration d’une Convention collective du travail (CCT), qui ont été entamées en 2011. Après pas moins de 35 réunions de travail et de négociation, les deux parties sont pour l’essentiel tombées d’accord sur toute la partie «conditions de travail» de la CCT. Par contre, les négociations sur le volet «rémunérations» n’ont pas abouti, malgré le fait que la commission de négociation syndicale ne demandait pas d’augmentations salariales et était ouverte pour discuter de passer du système de rémunération actuel basé sur l’âge réel du salarié à un système basé sur l’ancienneté.

La dernière proposition du rectorat consiste dans le fait d’annuler toutes les augmentations prévues dans la grille des salaires existante – qui est toutefois non publique et même pas divulguée aux partenaires de négociation! – et de les remplacer par une augmentation annuelle de 0,5%, ce qui revient en fait à un quasi gel des salaires et pénalise surtout les jeunes salariés.

Selon les calculs de la commission de négociation syndicale, basés sur les informations dont elle dispose, la proposition du rectorat conduirait à la longue, pour certaines catégories, à des pertes de 25% par rapport au système appliqué actuellement. Un professeur de 45 ans se trouverait après 7 ans d’ancienneté à un niveau de rémunération de 20% inférieur à ce qu’il gagnerait dans l’enseignement secondaire luxembourgeois !

Les 327 enseignants-chercheurs et membres du personnel scientifique, administratif et technique des quatre campus de l’université présents à l’assemblée générale du personnel se sont prononcés à l’unanimité (0 voix en faveur, 0 abstentions) contre les propositions salariales du rectorat et ont donné un mandat clair à l’OGBL de continuer ses démarches. Ils ont par ce vote aussi affirmé leur volonté de participer, le cas échéant, à des actions syndicales.

L’OGBL invite le rectorat par conséquent à abandonner ses propositions inacceptables et de se remettre à la table pour aboutir à un accord sur base du système en place. Une condition sine qua non à une reprise des négociations est néanmoins que le rectorat communique les réels barèmes salariaux appliqués jusqu’à présent à la commission de négociation syndicale.

Communiqué par le Département Enseignement supérieur et Recherche du SEW/OGBL
le 11 octobre 2013

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.