11 décembre 2015

Formation professionnelle

Tout en restant sur ses gardes, le SEW constate une réelle volonté de la part du MENEJ de procéder à des améliorations

images_jeunes1Le 8 décembre 2015, le SEW, ensemble avec une délégation du Lycée des Arts et Métiers, a rencontré Jean Billa, président du comité à la formation professionnelle, accompagné de Stéphanie Bracquez, Pierre Reding et Gilles Belling.

Lors de cette rencontre, Jean Billa, responsable de la mise en œuvre de la nouvelle réforme de la formation professionnelle, s’est montré ouvert à des discussions constructives.

 

  • Réforme en deux phases. Dans une première phase, répondant à l’urgence de la situation, deux RGD sur la promotion et l’évaluation seront déposés dans les mois à venir afin d’être applicables pour la rentrée 2016/17. Dans ce cadre, une promotion annuelle sera de nouveau introduite. Dans une deuxième phase, au timing non encore défini, des discussions sur des changements en profondeur dans le fonctionnement de la formation professionnelle seront engagées, avec tous les partenaires, sans aucun tabou ni prérequis.
  • Réintroduction d’un bulletin chiffré. Seules les modalités ne sont pas encore clairement définies. Le SEW/OGBL exprime sa préférence pour le retour à une notation chiffrée, accompagnée d’un complément sous forme de compétences. Le SEW/OGBL plaide, par ailleurs, pour le retour à un système d’évaluation uniforme et clair, identique du Fondamental au Secondaire, tous régimes confondus.
  • Suppression de formations. Aucune suppression parmi les formations actuellement offertes dans le cadre de l’école publique n’est prévue.
  • Passerelles. Des passerelles fluides, aussi bien à l’intérieur de la formation professionnelle qu’entre le régime professionnel et le régime technique seront à nouveau mises en place.
  • Traitement différencié des formations. Toutes les formations n’étant pas identiques quant à leur complexité, leur technicité et leur approche pédagogique, un traitement différencié des formations selon leurs spécificités serait envisageable (organisation des modules, organisation des examens, etc.).
  • Modules préparatoires. Le système des modules préparatoires et l’accès des élèves techniciens aux études supérieures seront analysés et adaptés. Le SEW/OGBL a indiqué qu’il continuera à exiger une réintégration de la formation du technicien dans le secondaire technique.

Par ailleurs, le SEW/OGBL a insisté sur d’autres problèmes, non résolus ou imparfaitement résolus:

  • Abolition du projet intégré intermédiaire dans beaucoup de formations.
  • Politique de communication et de coopération désastreuse au sein de la formation professionnelle.
  • Faiblesse de l’enseignement général. Le SEW/OGBL plaide pour une revalorisation de l’apprentissage des langues et la réintroduction généralisée de modules de mathématiques.
  • Formation des tuteurs en entreprise insuffisante, surtout dans la perspective d’un élargissement de l’offre des formations sous contrat d’apprentissage.

Le SEW/OGBL prend acte du nouvel esprit d’ouverture de l’équipe autour de Monsieur Billa. Il reste pourtant prudent et continuera à analyser en détail toutes les mesures proposées par le MENEJ. La formation professionnelle doit changer fondamentalement et elle doit changer rapidement. Le cas échéant, le SEW/OGBL usera de tous les moyens syndicaux à sa disposition pour appuyer ses revendications – pour le bien des élèves concernés.

Communiqué par le SEW/OGBL
le 11 décembre 2015

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.