17 septembre 2013

Euroscript Luxembourg s.à r.l.

Signature d’un plan social: 73 sur 130 salariés vont perdre leur emploi

Euroscript Satellite

Euroscript, un des leaders internationaux sur le marché des services linguistiques (p.ex.: traduction de textes) et en gestion de contenus et de documents, a été informé en août 2013 que son principal client, l’Office des Publications de l’Union européenne, dont le siège est à Luxembourg, n’a plus retenu la société comme prestataire du Journal officiel de l’Union européenne (JO).

La perte de ce contrat, représentant 35% du revenu total d’Euroscript Luxembourg s.à r.l., a mis en péril la survie de la société et a impliqué l’ouverture de négociations pour la mise en place d’un plan social.
Les représentants du personnel (tous OGBL) de l’entreprise, assistés par leurs secrétaires syndicaux, ont essayé pendant neuf réunions de réduire le nombre de salariés concernés et de négocier des mesures d’accompagnement et des compensations financières.

Bien que le résultat de négociation d’un plan social ne peut jamais être considéré comme un succès, vu la situation précaire du personnel licencié, les représentants du personnel et leur syndicat ont réussi à négocier entre autres les points suivants:

· réduction du nombre de salariés concernés de 81 à 73;
· indemnités extra-légales liées à l’ancienneté et à l’âge des licenciés, allant de 110€ à 190€ par mois d’ancienneté auprès de l’entreprise;
· prime de présence de 50€/jour effectivement travaillé pendant la durée du préavis;
· priorité de réembauchage, exemption fiscale, aide au réemploi.

Le plan social s’appliquera à toute personne licenciée jusqu’au 31 mars 2014 pour des motifs non-inhérents à la personne.

L’Union européenne doit changer de cap lors des appels d’offres

Depuis des années, l’OGBL exige que dans le cadre d’appels d’offres, les institutions européennes prennent en considération d’autres aspects que le prix le plus bas, notamment des aspects sociaux, les conditions de travail et de salaire, le transfert d’activités vers des pays à bas salaires, …

Bien que le contrat perdu par Euroscript soit repris par la société luxembourgeoise «Imprimerie centrale», celle-ci transférera l’activité liée à ce contrat en grande partie à une filiale dans un pays à bas salaires.

Communiqué par le Syndicat Services et Energie de l’OGBL
le 17 septembre 2013

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.