22 juin 2016

Réunion du Comité national de l’OGBL – Assurance dépendance: d’importants doutes persistent

IMG_2341Le Comité national de l’OGBL était réuni le 21 juin 2016 à Dudelange. A l’ordre du jour de cette réunion figuraient avant tout la finalisation des préparatifs en vue du Congrès extraordinaire qui se tiendra le 2 juillet au Kirchberg, ainsi que l’analyse de la situation dans différents secteurs d’activités.

Mais le Comité national de l’OGBL est finalement aussi revenu sur les principaux éléments de la future réforme de l’assurance dépendance envisagés par le ministre de la Sécurité sociale, qui ont été annoncés officiellement le jour même.

L’OGBL constate tout d’abord d’importantes évolutions entre le document de travail initial soumis il y a quelques semaines aux partenaires sociaux et la proposition qui est actuellement sur la table. Celle-ci comprend effectivement une série d’améliorations dont le mérite revient sans conteste à l’OGBL et à son engagement au cours des récentes consultations menées par le ministre.

L’OGBL procédera à une analyse approfondie et détaillée du projet de loi et des projets de règlements relatifs annoncés par le ministre. Il ne prendra définitivement position qu’à l’issue de cette analyse.

Néanmoins, l’OGBL exprime d’ores et déjà de sérieux doutes quant aux objectifs annoncés par le ministre au regard de certains éléments, jugés problématiques, que comprend toujours la proposition qui est actuellement sur la table. À l’heure actuelle les «grandes lignes» de la réforme qui ont été exposées par le ministre ne permettent pas de tirer la conclusion que la réforme sauvegardera le niveau actuel des prestations de l’assurance aussi bien en termes de qualité que de quantité. Cette même remarque vaut également pour l’annonce d’une meilleure transparence et d’un meilleur contrôle des prestations dispensées.

Le Comité national de l’OGBL a lancé un appel au ministre afin qu’il intègre encore à son projet les revendications formulées par l’OGBL au cours des derniers mois et qui permettraient d’envisager réellement une amélioration de l’assurance dépendance.

Situations conflictuelles dans plusieurs secteurs d’activités

Le Comité national s’est ensuite également penché sur les situations conflictuelles qui se présentent dans différents secteurs d’activités. A commencer par le secteur de la santé, des soins et socio-éducatif. Les discussions relatives au renouvellement des deux conventions collectives qui couvrent ce secteur (SAS et FHL) restent au point mort quant aux calculs de l’impact de la réforme de la fonction publique sur les deux conventions collectives. Ceci est inacceptable alors qu’une revalorisation des carrières dans ce secteur est désormais plus que justifiée, d’autant plus que ces deux conventions collectives sont liées à l’évolution des carrières dans la fonction publique qui, elles, ont été revalorisées en 2015. Une procédure de conciliation est lancée dans le cadre du renouvellement de la convention collective FHL. Le 4 juin, à l’appel de l’OGBL, plus de 9 000 personnes travaillant dans ce secteur ont manifesté dans les rues de Luxembourg pour réclamer leurs droits. L’OGBL est plus déterminé que jamais à tout mettre en œuvre afin que les salariés obtiennent enfin leur dû.

Le Comité national a également pris connaissance des dernières évolutions dans le cadre du renouvellement de la convention collective chez Luxguard II. Les négociations sont dans l’impasse depuis un certain temps. Une procédure de conciliation a d’ailleurs également été ouverte pour cette entreprise. Malgré de bons résultats et malgré les sacrifices endurés par les salariés au cœur de la crise, la direction refuse aujourd’hui toujours d’envisager une amélioration légitime du pouvoir d’achat des salariés.

Le conflit se poursuit également dans le cadre du renouvellement de la convention collective de travail qui couvre le secteur des bus privés. L’objet du conflit porte principalement sur l’amplitude des heures de travail des chauffeurs. Alors qu’un rapprochement des positions se dessinait, les représentants patronaux sont récemment revenus sur leur position. L’OGBL n’exclut désormais plus de mener des actions dès l’autonome.

Enfin, le Comité national de l’OGBL est aussi revenu sur la directive dite «Détachement» qui favorise actuellement le dumping social à travers toute l’Europe. Alors que la Commission européenne envisage une révision nécessaire de la directive actuelle, onze gouvernements européens ont entamé une procédure de blocage, rejetant ainsi l’introduction du principe d’un salaire égal à travail égal. Le 16 juin dernier, alors que se tenait au Kirchberg une réunion des ministres européens du Travail, quelques centaines de militants syndicaux venus de neuf pays, ont manifesté pour protester contre l’attitude de ces gouvernements, en appelant la Commission à maintenir sa proposition de révision.

Communiqué par l’OGBL
le 22 juin 2016

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.