22 décembre 2014

Retour sur les engagements pris le 28 novembre

20141128 ar luxembourg,ministere d etat, entrevue gouvernement, syndicats

Le 28 novembre 2014, un accord comprenant 13 points a été conclu entre le gouvernement et les syndicats représentatifs au niveau national.

Le gouvernement s’est engagé à relever le salaire social minimum au mois de janvier 2015

Dans le cadre de cet accord, le gouvernement s’est notamment engagé à introduire un projet de loi proposant le relèvement du salaire social minimum de 0,1% conformément aux mécanismes existants. L’OGBL constate cependant qu’à ce jour, aucun projet de loi afférent n’a été déposé à la Chambre des députés.

C’est pourquoi, dans un courrier daté du 22 décembre, l’OGBL a interpellé le Premier ministre pour lui demander de lancer de toute urgence une procédure législative afin que le salaire social minimum puisse encore être adapté, comme convenu, au mois de janvier 2015.

L’accord ne dit pas que l’OGBL a accepté le «Zukunftspak»

L’OGBL s’est également adressé le 22 décembre par courrier au ministre de l’Education nationale qui, dans un envoi collectif destiné aux enseignants, a affirmé que le «Zukunftspak» («paquet pour l’avenir») aurait été accepté par l’OGBL au niveau national. L’OGBL conteste formellement cette affirmation qui ne reflète aucunement la teneur de l’accord conclu le 28 novembre et demande au ministre par conséquent de retirer cette affirmation.

Le résultat des négociations de novembre a permis d’éviter au pays le déclenchement d’un conflit social d’envergure nationale. Mais l’accord trouvé ne dit nullement que l’OGBL aurait accepté l’analyse négative que dresse le gouvernement de la situation des finances publiques ou que l’OGBL aurait donné son aval aux trajectoires budgétaires préconisées par le gouvernement ou aux mesures inclues dans le «Zukunftspak». Pas une seule ligne de l’accord ne fait en effet référence à une quelconque acceptation du «Zukunftspak» de la part des syndicats signataires.

Le texte signé le 28 novembre se limite expressément à treize points pour lesquels un compromis de négociation a pu être trouvé. Et l’OGBL tient donc également à souligner qu’aucun de ces 13 points ne se rapporte à un des projets de mesures qui oppose actuellement le ministre de l’Éducation nationale aux positions de son syndicat professionnel SEW compétent pour la représentation des intérêts professionnels des enseignants.

Communiqué par l’OGBL
le 22 décembre 2014

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.