16 juillet 2015

Entrevue avec le ministère du Développement durable et des Infrastructures

Réorganisation de la ligne 300 vers le Luxembourg

bus_300_gareLe 1er juillet 2015, Christian Simon-Lacroix, responsable des frontaliers français a rencontré Alex Kies et Sergio Prado du ministère pour évoquer les problèmes posés par la réorganisation des lignes de bus 300 vers le Luxembourg, suite aux travaux pour le projet «Royal Hamilius» qui impactent les horaires et le trajet des lignes de bus du Luxembourg et également les liaisons transfrontalières.

Alertés par de nombreux frontaliers, l’OGBL a évoqué les problèmes rencontrés par certains des quelque 5000 usagers de la ligne de bus 300 depuis le 1er juin 2015, lorsque le nombre de bus – en direction de la gare – a été réduit de manière importante avec la création d’un nouvel axe Thionville/plateau du Kirchberg. Si les usagers qui vont en direction du plateau du Kirchberg ont été ravis par cette réorganisation et cette liaison directe qui leur permet de gagner entre 15 et 30 minutes par jour, au contraire, les usagers qui se rendent ou passent par la gare de Luxembourg-ville pour aller au centre ville ont eu la mauvaise surprise de constater une nette diminution du nombre de bus (avant le 1er juin, il y avait 112 allers ou retours, contre 45 allers ou retours vers la gare et 101 allers ou retours vers le quartier du Kirchberg après la réorganisation des horaires). Par conséquent, les usagers à destination de la gare n’avaient plus qu’une liaison toutes les 30 minutes voire par heure selon les horaires, ce qui entrainaient des allongements de temps de trajet parfois importants (jusqu’à 45 minutes supplémentaires, voire plus d’une heure le soir). Bien évidemment, la modification des horaires et de la fréquence des liaisons a perturbé certains frontaliers ou frontalières dans l’organisation et la conciliation entre la vie de famille (garde et scolarité des enfants) et la vie professionnelle. Ce qui a d’ailleurs poussé certains ou certaines a changer de mode de transport (train ou voiture principalement).

Au contraire, trouvant une réponse à une demande déjà ancienne, les usagers en partance vers le plateau du Kirchberg bénéficient de liaisons directes et beaucoup plus régulières et sont donc globalement satisfaits.

Au total, malgré le fait qu’il y ait eu une augmentation des rotations de bus (38 liaisons supplémentaires), certains usagers et notamment ceux vers la gare et/ou vers la Cloche d’or ont vu leur temps de transport considérablement augmenté.

Suite aux réclamations reçues de la part des usagers (quelque 35 demandes ont été recueillies par la centrale de mobilité), depuis le 15 juin, les liaisons vers la gare ont été renforcées avec trois courses supplémentaires dans la tranche horaire 5h25 à 8h49 et le soir de 16h15 à 19h15 avec également l’utilisation de bus à double étage.

D’autre part, le ministère nous a informé qu’il y aurait une nouvelle liaison qui serait créée après la rentrée (quatre bus ont été commandés) pour desservir la Cloche d’or (Howald / Gasperich / Leudelange) avec liaison directe avec la gare de Luxembourg-ville.
Alex Kies a expliqué que d’un point de vue global, les travaux au Centre Hamilius ont perturbé l’ensemble des lignes de bus puisqu’il fallait passer au niveau de la gare d’une rotation de 300 bus par heure à 60 bus par heure (pendant les heures de pointe). Sergio Prado regrette que certains usagers vers la gare ne prennent pas plus la liaison vers le Kirchberg car il suffit d’utiliser la ligne 16 ou un eurobus pour aller à la gare. Les tests routiers montrent qu’il faut 10 à 15 minutes pour aller du plateau du Kirchberg à la gare. Les habitudes ancrées depuis longue date sont parfois difficiles à changer.

Évoquant également, le problème de capacité (et de saturation) du parking au complexe Elange-cinéma, Alex Kies a indiqué qu’il y avait peut-être d’autres pistes complémentaires à l’étude sur le secteur de Thionville de la part de ses homologues en France. Pour l’instant, il n’y a pas de problèmes particuliers, mais ce sujet pourra redevenir d’actualité aprés la rentrée quand les conditions météo vont se dégrader à nouveau.
Alex Kies a évoqué également le développement d’une liaison entre Thionville et Belval qui est à l’étude.

Les usagers ont été entendus et après avoir examiné les statistiques de fréquentation, il y a maintenant plus de liaisons aux heures de pointe pour ceux qui se rendent à la gare de Luxembourg. L’OGBL qui avait également contacté la Centrale de mobilité luxembourgeoise et le SMITU en France continuera à suivre ce dossier avec attention.

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.