9 mai 2014

Prise de position critique de l’OGBL sur la réforme de la formation des éducateurs

Le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL salue le fait que le gouvernement a réagi aux problèmes de capacité du LTPES pour la formation de l’éducateur/éducatrice. Nous critiquons cependant que les professionnels du terrain et leurs représentants n’ont pas été consultés lors de l’élaboration de cette réforme importante de leur formation professionnelle.

Étant donné que les élèves reçoivent leur Diplôme de fin d’études secondaires déjà après la classe de 13e et non plus, comme avant, après la classe de 14e a enfin été prise en compte une ancienne revendication de l’OGBL. Pourtant cette réforme ne doit pas mettre en question l’équivalence des diplômes et de la profession de l’éducateur/éducatrice. Il ne faut pas faire du dumping social à travers une réforme de la formation professionnelle.

L’OGBL revendique en outre une analyse détaillée des besoins en éducateurs/éducatrices dans les secteurs concernés. Le nombre d’éducateurs/éducatrices formé(e)s ne doit pas être fixé par rapport aux capacités d’un lycée, mais aux besoins réels en éducateurs/éducatrices dans les différentes institutions sociales.

Le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL rappelle encore une fois l’importance d’une dotation du personnel raisonnable dans le secteur social. Il faut absolument veiller à un ratio sensé de personnel qualifié (au moins diplôme de l’éducateur/éducatrice) par rapport au personnel moins qualifié dans le domaine de l’enfance, de la jeunesse, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées.

Avec le système du Numerus clausus, un autre problème de la formation persiste: nombre d’élèves motivés (par exemple les détenteurs d’un DAP «auxiliaire de vie») n’auront pas la possibilité de suivre une formation d’éducateur/éducatrices au Luxembourg si le chiffre fixé annuellement pour le LTPES a été atteint. Ces élèves devront donc toujours aller à l’étranger pour apprendre la profession de l’éducateur/éducatrice.

Le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL a demandé une entrevue avec les ministres concernés afin de discuter de ces questions.

Communiqué par le Syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL
le 9 mai 2014

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.