1 décembre 2016

Secteur de la construction

Priorité à la santé des salariés

barre_metal_beton_arme batimentLe syndicat Bâtiment, Artisanat du Bâtiment et Constructions métalliques de l’OGBL se dit choqué et consterné suite aux récentes déclarations du ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, qui viennent remettre en cause le droit des salariés du secteur de la construction à un congé collectif pendant les vacances scolaires d’été.

Tout d’abord, l’OGBL tient à rappeler au ministre que le congé collectif est un arrangement conventionnel négocié entre les syndicats et le patronat du secteur. Ce congé permet aux quelque 15 000 salariés du secteur de récupérer de leur travail fatigant pendant les vacances scolaires, leur permettant ainsi également de profiter de leurs enfants.

Cet accord est le fruit de l’autonomie tarifaire des syndicats et il ne revient pas à la politique de remettre en question ce droit au repos et à une vie de famille épanouie, garanti par une convention collective.

Les propos du ministre sont intolérables, d’autant plus en ce moment, alors que le secteur enregistre un nombre important d’accidents du travail.

L’OGBL tient à souligner l’importance que revêt ce droit au repos pour les salariés, qui contribue non seulement à leur récupération physique, mais également à la préservation de leur santé et de leur sécurité.

Par ailleurs, dans une période marquée par une forte croissance dans le secteur, où le nombre de chantiers et la charge de travail sont en augmentation et où les salariés sont de plus en plus mis sous pression, aussi bien physiquement que psychiquement, en raison des délais de plus en plus courts imposés par les clients, l’OGBL revendique une discussion approfondie avec le ministre compétent en ce qui concerne les délais imposés par l’Etat lors des soumissions publiques.

Pour l’OGBL, il est totalement inacceptable que les maîtres d’ouvrage, l’Etat y compris, imposent aux entreprises de tels délais qui se révèlent intenables, mettant ainsi les salariés sous pression, uniquement pour des raisons d’ordre politique ou économique. Il en va ici de l’intérêt des salariés, de leur santé, mais également du développement durable et social du pays.

Il est grand temps que la politique se donne comme priorité la santé et le bien-être au travail des salariés du secteur de la construction.

Communiqué par le syndicat Bâtiment, Artisanat du Bâtiment et Constructions métalliques de l’OGBL
le 30 novembre 2016

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.