20 juillet 2015

Abolition de la préretraite-solidarité

Préretraite: la réforme doit prendre en compte la pénibilité du travail

travailleursC’est avec une certaine consternation que l’OGBL a pris connaissance du fait que le Conseil de gouvernement a approuvé lors de sa réunion du 9 juillet 2015, un projet de loi venant supprimer la préretraite-solidarité à 57 ans, alors même que les discussions portant sur l’ensemble des questions liées à la préretraite, qui ont actuellement toujours cours au sein du Comité permanent du travail et de l’emploi (CPTE), ne sont pas achevées.

L’OGBL tient tout d’abord à rappeler que la décision du gouvernement d’abroger la préretraite-solidarité s’inscrit pleinement dans le cadre d’une politique européenne très contestable visant à retarder l’âge de départ à la retraite. Une mesure qui, sans compensation équitable, ne peut trouver l’assentiment de l’OGBL.

L’OGBL souligne que le gouvernement s’est par ailleurs engagé envers les syndicats représentatifs au niveau national (accord du 28 novembre 2014) à n’abolir la préretraite-solidarité qu’après s’être entendu avec les partenaires sociaux sur l’ensemble des points relatifs à la préretraite. Or, la question de la préretraite-postée, tout particulièrement, est encore loin d’avoir été tranchée au sein du CPTE, surtout en ce qui concerne la nécessaire redéfinition du poste de nuit ainsi qu’en ce qui concerne la pénibilité du travail exercé.

En effet, les discussions portant sur la préretraite intégrant davantage la dimension de la pénibilité du travail exercé, qui est centrale pour l’OGBL, n’ont toujours pas abouties.

Dans ce contexte, l’OGBL rappelle également que le gouvernement n’a toujours pas proposé de modèle de retraite partielle combinée à un travail à temps partiel.

De plus, l’OGBL tient à signaler que les dégradations provoquées par la réforme de la pension en 2013 à l’égard des salariés qui ont travaillé dans des conditions pénibles, n’ont toujours pas été compensées.

L’OGBL insiste enfin sur le fait que tous les sujets invoqués ci-dessus forment une unité. Par conséquent, ils sont à considérer et ont à être transposés en aval de l’abrogation de la préretraite-solidarité.

Communiqué par l’OGBL
le 20 juillet 2015

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.