26 octobre 2017

Nouveau plan social chez Delphi

delphiEn date du 24 octobre 2017, un plan social a été signé entre Delphi et l’OGBL, seul syndicat à être représenté au sein de la délégation du personnel dans cette entreprise.

En effet, le groupe Delphi a décidé de réorganiser sa structure d’entreprise au niveau mondial. Le segment «Powertrain Systems» formera désormais une société indépendante dénommée Delphi Technologies. Toutes les autres fonctions feront partie de la société dite Aptiv, qui quittera le Luxembourg et sera essentiellement basée à Dublin.

Concrètement, cela signifie que les salariés de Delphi Automotive Systems Luxembourg (DASL) feront tous partie de Delphi Technologies et ne seront donc pas concernés par le plan social. Par contre, concernant les salariés de Delphi International Operations Luxembourg (DIOL), soit ils seront transférés vers la société qui reste au Grand-Duché, soit ils partiront à l’étranger, soit leur emploi sera supprimé et ils seront licenciés.

Le nombre de licenciements prévus s’élève au maximum à 42. Certains salariés ont eu une proposition de poste à Dublin qu’ils peuvent accepter ou refuser. En cas de refus, ils seront couverts par le plan social. De même, la possibilité de transferts supplémentaires vers Delphi Technologies continue à être étudiée. A cette fin, un plan de départ volontaire a également été mis en place.

Dans le cadre du plan social, l’OGBL et les représentants du personnel ont pu obtenir diverses mesures sociales et financières d’accompagnement en faveur des salariés licenciés. Parmi ces mesures, citons: une indemnité extra-légale de base à laquelle s’ajoute une indemnité liée à l’ancienneté et à la situation familiale, un budget permettant de réaliser un «outplacement» et/ou une formation ou encore, le cas échéant, une aide au déménagement.

Une décision incompréhensible

Malgré tout, l’annonce de ce nouveau plan social a constitué un véritable choc pour les salariés concernés.

Pour l’OGBL, cette décision consistant à délocaliser les activités de la société Aptiv en Irlande reste totalement incompréhensible. En effet, le Luxembourg constitue un environnement particulièrement favorable et intéressant pour développer des activités administratives ainsi que celles liées aux nouvelles technologies d’une entreprise mondialement active dans le secteur du développement d’équipements automobiles. Malheureusement, ce seront les salariés qui devront maintenant payer les pots cassés de cette décision.

Il faut également rappeler qu’il s’agit déjà du quatrième plan social en moins de 10 ans.

L’OGBL est particulièrement inquiet de cette diminution constante et progressive de l’emploi et exige des réponses claires de la part de la société quant à ses engagements futurs au Luxembourg.

Le maintien et le développement de l’emploi doivent rester une priorité absolue!

Communiqué par le syndicat Services et Energie de l’OGBL
le 26 octobre 2017

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.