11 novembre 2020

Non à la suppression de la ligne de chemin de fer entre Esch-sur-Alzette et Audun-le-Tiche !

Z 2020 Audun-le-Tiche

La ligne de chemin de fer à voie unique entre Esch-sur-Alzette et Audun-le-Tiche a été arrêtée pour le trafic de voyageurs en 1939. Après que le transport de fret ait également cessé sur cette ligne, le transport de passagers y a à nouveau été desservi par les CFL à partir de 1996. Le syndicat FNCTTFEL/Landesverband et avant tout sa section locale, de concert avec l’administration communale d’Esch-sur-Alzette, ont largement contribué, grâce à leurs efforts inlassables, à la reprise du transport de voyageurs sur cette liaison transfrontalière.

A l’occasion de la présentation du projet de liaison de tram rapide entre Luxembourg et Esch-sur-Alzette, le ministre de la Mobilité François Bausch a déclaré que la liaison ferroviaire entre Esch-sur-Alzette et Audun-le-Tiche serait supprimée et remplacée par une liaison en bus présentant un haut niveau de service (BHNS). Cette déclaration donne l’impression de voyager dans le temps et de revenir dans les années 1960, lorsque la promesse de liaisons optimales en bus a préparé le terrain pour la fermeture définitive des lignes de chemins de fer dites « Sauer- » et « Attertstreck ».

Par ailleurs, la fermeture de la ligne vers Audun-le-Tiche serait, après la mise hors service définitive de la ligne Steinfort – Kleinbettingen, la deuxième fermeture de ligne qu’un ministre des Transports relevant du parti des « Verts » inscrirait à son actif. De plus, il est préoccupant que les syndicats de cheminots et de transports n’aient pas été consultés préalablement, aussi bien en ce qui concerne les projets de connexion de tram rapide que concernant l’abandon de la ligne ferrée en question. En effet, le dialogue social ne semble pas être une priorité au ministère de la Mobilité et des Travaux publics.

Finalement, l’OGBL/Landesverband ne va pas accepter sans broncher que la ligne ferrée entre Esch-sur-Alzette et Audun-le-Tiche soit abandonnée, ni que l’exploitation du nouveau tramway soit cédée à des opérateurs privés. Nous appelons d’ores et déjà nos membres, ainsi que toutes les personnes qui s’engagent en faveur de la mobilité durable à se tenir prêts et à soutenir les imminentes actions syndicales qui s’annoncent.

Communiqué par le syndicat Chemins de fer FNCTTFEL/Landesverband de l’OGBL,
le 11 novembre 2020

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.