27 novembre 2012

Négociations difficiles pour la reconduction de la convention collective

Les négociations pour la reconduction de la convention collective auprès de CFL cargo ont commencé la semaine dernière. Dès la première réunion entre les syndicats et la Direction Générale, il s’est avéré que ces négociations seraient très pénibles et fastidieuses. La direction se montrait extrêmement réservée et refusait les revendications syndicales modérées lesquelles tiennent compte de la situation délicate du trafic fret sur rail dans toute l’Europe et de l’évolution négative du secteur de la sidérurgie au Luxembourg.

Comme amélioration qualitative, nous demandons un jour de congé supplémentaire pour les salariés ayant dépassé l’âge de 50 ans accomplis et deux jours de congé supplémentaires pour ceux âgés de plus de 55 ans. En tant qu’améliorations quantitatives nous revendiquons l’adaptation annuelle des salaires des collaboratrices et collaborateurs à la date (mois) de leur embauchage, ainsi qu’une prime annuelle uniforme pour tous. Le montant de cette dernière devra être négocié entre partenaires sociaux.

En outre, nous revendiquons de revoir les conditions d’octroi actuelles de la prime de sécurité.

La commission paritaire, spécialement créée pour cette tâche, devrait être chargée de la révision du texte de la convention collective.

Nous attendons une réponse à nos revendications pour le 3 décembre 2012.

Nous espérons que grâce à un résultat acceptable à la suite des négociations, l’engagement et les efforts du personnel soient récompensés. Nous rappelons aussi que nous soutenons, à l’exception de quelques options stratégiques, le plan de restructuration de la société, tout ceci dans l’intérêt de l’avenir de CFL cargo.

Si la Direction Générale s’obstine à refuser catégoriquement nos revendications, nous déclencherons sans tarder des actions syndicales. Il va sans dire que ces actions ne se limiteront pas uniquement aux négociations pour la reconduction de la convention collective. Ainsi, l’occupation de salariés intérimaires à durée déterminée dans les Ateliers de Pétange de CFL cargo constitue pour nous un exemple flagrant de « dumping » social.

(Communiqué par la FNCTTFEL-Landesverband et l’OGBL)

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.