18 avril 2013

Luxair: OUI aux négociations, NON au chantage

Ce matin, les négociations pour le renouvellement des conventions collectives de Luxair se sont soldées par un échec.

Rappelons qu’en date du 29 octobre 2012, la direction de Luxair a dénoncé les conventions collectives. Malgré plusieurs demandes de la part des syndicats d’entrer en négociations, la direction a fait la sourde oreille et n’a daigné organiser une première réunion d’information qu’en date du 21 mars 2013, donc presque 6 mois plus tard.

Aux fins de rattraper les 6 mois perdus et de pouvoir négocier dans un climat serein et sans pression de temps, les syndicats ont demandé une prolongation d’au moins 6 mois des conventions collectives dénoncées. A défaut, les effets des conventions collectives cesseront de plein droit au 1er octobre 2013.

La direction s’est déclarée incapable de donner une réponse, mais a insisté sur le fait que les syndicats doivent faire des concessions préalables à toute négociation. Le « cahier de revendications » de la direction prévoit effectivement des mesures draconiennes concernant les conditions de travail et de rémunération.

Les syndicats ne peuvent plus accepter cette forme de chantage. La question se pose s’il y a manque de bonne volonté de la part de la direction ou bien une volonté politique générale d’abolir le modèle social luxembourgeois.

Afin de résoudre ce litige, les syndicats n’ont eu d’autre choix que de saisir l’Office national de conciliation.

Communiqué par OGBL, LCGB et NGL-SNEP
le 18 avril 2013

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.