16 juin 2014

L’OGBL-Jeunes prend position sur la «garantie jeunes»

La France qui a lancé son programme «Garantie Jeunes» à la fin de l’année dernière, est le premier pays à prendre sa part du gâteau des six milliards d’euros débloqués par l’Union européenne afin de lutter contre le chômage des jeunes. L’OGBL-Jeunes considère la Garantie pour la Jeunesse comme un appui pertinent visant à accompagner un jeune demandeur d’emploi vers une insertion durable dans la vie active. L’OGBL-Jeunes se réjouit que la version luxembourgeoise soit bientôt sur les rails.

Pour l’OGBL-Jeunes, la «Garantie Jeunes» ne peut être efficace que si elle se base sur certains principes:

  1. elle doit viser tous les jeunes qui sont à la marge du marché du travail;
  2. elle doit faire l’objet d’une intervention rapide et être proposée dans un délai de 4 mois;
  3. dans ce contexte, il y lieu de définir le terme «jeune» de manière large et d’étendre le droit à la «Garantie Jeunes» aux 25-30 ans;
  4. elle doit comprendre une approche individualisée car les jeunes ne forment pas un groupe homogène et elle doit offrir un éventail approprié de mesures et de services de qualité;
  5. il faut également assurer une harmonisation de la validation des expériences professionnelles acquises dans le cadre des programmes de la «Garantie Jeunes», ainsi qu’une reconnaissance des acquis non formels et informels;
  6. il faut prévoir un bilan annuel et une évaluation qualitative pour suivre la mise en œuvre du plan;
  7. ce dispositif doit être financé de manière adéquate.


Des emplois décents!

Pour l’OGBL-Jeunes l’enjeu ne peut donc être simplement de réduire le nombre de chômeurs à court terme, mais aussi de lutter contre la précarité qui s’impose aux jeunes surtout lors de la période de transition vers la vie active. L’OGBL-Jeunes ne se contente pas du fait que des moyens soient mis dans la formation et l’accompagnement social mais également dans la création d’emplois. Ainsi, les entreprises doivent être rappelées à leur responsabilité de non seulement prendre des jeunes en apprentissage mais elles doivent aussi être incitées à offrir un emploi à durée indéterminée (CDI) aux jeunes au terme de leur formation.

Une vraie garantie pour la jeunesse doit déboucher sur des emplois décents et de qualité pour tous les jeunes. L’emploi des jeunes est un grand défi national. L’avenir de notre pays en dépend!

Communiqué par le Département Jeunes de l’OGBL
le 16 juin 2014

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.