16 janvier 2015

Cargolux

Les syndicats forcés à saisir l’Office National de Conciliation

Aucun accord n’a été trouvé, hier, dans les négociations pour le renouvellement de la convention collective de travail (CCT) chez Cargolux. Par la dénonciation inopinée de la CCT dans son intégralité, le 29 décembre dernier, la direction a confirmé son attitude négative envers un dialogue social constructif.

Avant de négocier sur le fond de la nouvelle CCT, les syndicats ont revendiqué un engagement formel de la direction concernant la pérennisation de la société sur le site luxembourgeois (« scope clause »). Cette façon de faire est primordiale pour le développement du secteur des transports et de la logistique. Par son refus de négocier un tel document, la direction a clairement montré sa volonté de procéder à une délocalisation et à un outsourcing d’activités assurées actuellement par des salariés sous contrat de travail luxembourgeois.

Lors de la dernière réunion de négociation du 14 janvier 2015, la direction de Cargolux a proposé de renoncer à ses intentions de délocalisation et d’outsourcing, sous condition que les syndicats acceptent l’intégralité du cahier de revendications patronal, à savoir :

Pour le personnel existant :

  • Gel des salaires
  • Annulation de la pause payée
  • Suppression de jours libres pour les pilotes
  • Augmentation de la flexibilité concernant le planning des pilotes
  • Dégradation des conditions de déplacement à l’étranger (pilotes et personnel au sol)

Pour les nouvelles embauches :

  • Réduction et suppression de tous les acquis sociaux au minimum légal (p.ex. : congé, 13e mois, suppléments travail de nuit, heures supplémentaires, heures fériées)
  • nouvelle grille de salaire revue vers la baisse

Le but déclaré de la direction est de faire des économies de 15 millions USD auprès du personnel navigant et de 3 millions USD auprès du personnel au sol.

Les alternatives proposées par les syndicats permettant de faire des économies pouvant aller jusqu’à 42 millions USD sur trois ans, ont été rejetées par la direction.

Vu l’approche non constructive de la direction, les syndicats se sont trouvés contraints à saisir l’Office National de Conciliation.

Communiqué par le syndicat Aviation civile de l’OGBL
le 16 janvier 2015

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.