18 février 2015

Entrevue entre l’OGBL et le groupe parlementaire déi gréng

Les dossiers qui vont marquer l’année 2015

EntrevueGRENG

Une délégation de l’OGBL, conduite par son président André Roeltgen, a récemment rencontré des représentants du groupe parlementaire déi gréng dans le cadre d’un échange de vues portant sur différents dossiers politiques qui vont marquer l’année 2015.

En matière de rémunération, l’OGBL a souligné qu’il revendique une revalorisation du salaire social minimum, notamment en regard de l’augmentation des inégalités salariales que connaît le Luxembourg et de l’accroissement de la pauvreté au travail («working poor») qui y a cours. L’OGBL a également fait savoir dans ce contexte qu’il juge inacceptable la volonté du gouvernement d’augmenter le délai donnant droit aux titulaires d’un diplôme professionnel (CCP, CCM, CITP) au salaire social minimum.

Alors que le gouvernement et l’UEL ont également décidé unilatéralement d’ouvrir une discussion sur l’organisation du temps de travail, l’OGBL a clairement indiqué qu’il s’opposera à toute tentative de flexibilisation négative de celui-ci. Cette discussion doit au contraire porter sur une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

La réforme annoncée de la fiscalité a bien entendu aussi été évoquée lors de cette rencontre. Pour l’OGBL, cette réforme doit viser une redistribution plus juste que cela n’est le cas aujourd’hui. La discussion qui va s’ouvrir prochainement dans le cadre de cette réforme ne devra pas connaître de tabous a indiqué l’OGBL et elle présupposera avant tout que tous les acteurs concernés disposent de données précises sur la situation fiscale actuelle. Ceci est un prérequis que le groupe parlementaire déi gréng juge également incontournable.

L’OGBL a en outre fait part de la nécessité d’introduire au niveau européen une plus grande marge de manœuvre budgétaire pour les Etats membres. Pour le groupe parlementaire déi gréng, il est clair qu’indépendamment des adaptations nécessaires au niveau européen, la Chambre des députés devra pleinement jouer son rôle et débattre également des orientations budgétaires nationales dans le cadre du «semestre européen».

D’autres dossiers ont enfin été abordés comme celui des chèques services, de la médecine du travail, de la formation continue, des stages en entreprises, des assurances sociales et du plan hospitalier.

A l’issue de cette rencontre qui s’est tenue dans un esprit des plus constructifs, les deux parties se sont entendues pour répéter à intervalles réguliers ce type d’échange.

Communiqué par l’OGBL le 18 février 2015

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.