2 octobre 2014

Formation professionnelle

Le SEW reste sceptique quant aux intentions futures du MENJE

femmes_atelier_formation En date du 23 septembre 2014, une délégation du département secondaire du SEW/OGBL, composée de Jules Barthel, Pierre Mousel et Sonja Delli Zotti a rencontré le ministre Claude Meisch, entouré de ses conseillers Antonio De Carolis, Marc Barthelemy, Alex Folscheid et Jean Billa.

Lors de cette entrevue, le SEW a d’abord exprimé ses réserves quant à l’orientation future de la formation professionnelle qui, selon le SEW, ne doit en aucun cas se limiter, à l’image de l’instruction ministérielle d’avril 2014, à proposer des solutions qui ne serviront finalement qu’à améliorer l’organisation pratique de la formation sans apporter les changements qualitatifs nécessaires.

Le SEW est ensuite revenu sur certains problèmes récurrents qui plombent la réforme de la formation professionnelle. Il a notamment évoqué:

  • le niveau très faible d’un nombre important d’élèves à la fin du cycle inférieur de l’EST avec, à la clé, une orientation par défaut;
  • l’enseignement et l’évaluation exclusivement basés sur les compétences, alors que cette forme d’enseignement n’est pas adaptée à nombre de modules et notamment ceux à haute technicité;
  • l’avancement automatique des élèves avec, comme corollaire, une présence massive d’élèves démotivés et déroutés par l’accumulation de quantités de modules non réussis;
  • l’organisation défaillante des modules de rattrapage et des mesures de remédiation;
  • le nombre insuffisant de contrats d’apprentissage au niveau du DAP autant que du CCP.

Par ailleurs, le SEW a mis en avant que la formation professionnelle réformée continue à présenter un grand nombre d’inconnues qu’il reste à clarifier:

  • Comment seront organisés les modules non encore réussis par les élèves à la fin de leurs études en 12e DAP respectivement 13e DT?
  • Les élèves ayant obtenu leur diplôme de technicien sans passer par les modules préparatoires pourraient-ils accéder au BTS luxembourgeois? Dans l’affirmative, comment la réussite des élèves admis au BTS sera-t-elle garantie, alors que les formations actuelles, à l’exclusion des modules préparatoires, préparent exclusivement les élèves à intégrer le marché du travail et non à poursuivre des études post-secondaires?
  • À partir de la 13e, une classe à plein temps et une classe à régime concomitant seront proposées au choix des élèves dans la division administrative et commerciale à la rentrée 2015/16. Comment la classe à régime concomitant sera-t-elle organisée? Selon quels critères le choix des élèves sera-t-il fait en faveur de l’une ou l’autre classe? Quelle sera la valeur des deux diplômes? Comment la qualité de la formation en entreprise sera-t-elle garantie?

Le SEW a également mis en avant certains aspects de la règlementation actuellement en vigueur qui conduisent à des résultats absurdes au détriment des élèves concernés.

Finalement, le SEW, a regretté une nouvelle fois le manque de dialogue de la part du MENJE avec les syndicats d’enseignants sur ce dossier.

Dans sa réponse, le ministre Claude Meisch a insisté sur le contact privilégié qu’il entretient et continuera à entretenir avec les chambres professionnelles, porteuses du projet de la réforme de la formation professionnelle. Il confirme également que le groupe de pilotage en charge de l’élaboration d’un nouveau texte de loi, présentera ses conclusions avant la fin 2014. La nouvelle règlementation entrerait normalement en vigueur pour la rentrée 2015.

Le ministre Meisch confirme que bon nombre des critiques du SEW se recoupent avec les constatations faites par le groupe de pilotage et que les propositions que ces derniers sont en train d’élaborer devraient aller, pour beaucoup, dans la direction voulue par le SEW. Le ministre Meisch a également assuré le SEW que ce dernier serait invité à une nouvelle réunion de concertation avec ses services pour discuter des propositions du groupe de pilotage avant le dépôt officiel du nouveau projet de loi.

Le SEW salue cette dernière proposition du ministre Meisch. Il reste cependant sceptique quant aux véritables intentions du MENJE et continuera à suivre de très près ce dossier important.

Communiqué par le syndicat Éducation et Sciences (SEW) de l’OGBL
le 2 octobre 2014

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.