8 octobre 2021

Le moment est venu pour agir

Aktuell_0421_Dossier_photo0_FRLe moment est venu pour agir

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire, l’OGBL a tout mis en œuvre pour que celle-ci ne se transforme pas en profonde crise sociale. Que ce soit dans les entreprises ou dans les négociations avec le gouvernement et le patronat, l’OGBL n’a cessé d’intervenir pour défendre les droits et les intérêts des salariés afin que ces derniers ne soient pas au final les grands perdants de cette crise.

Il est un fait que l‘économie luxembourgeoise a été mise à rude épreuve au cours de ces 18 derniers mois. L’OGBL a soutenu nombre de mesures nécessaires décidées par le gouvernement pour venir en aide aux entreprises qui, sans elles, auraient connu de grandes difficultés pour se maintenir à flot. On peut dire aujourd’hui que le pire a pu être évité sur ce plan, même si nombre d’entreprises ont été fragilisées et qu’une partie d’entre elles continuent toujours de ressentir les effets de la crise.

Mais ce sont sans aucun doute les salariés et leurs familles qui ont le plus souffert au cours de cette période. Les inégalités sociales qui, déjà avant la crise, se creusaient insidieusement au Luxembourg ont, comme on pouvait s’y attendre, tout simplement explosé avec la crise sanitaire. Il est désormais plus que temps d’apporter les réponses politiques adéquates à cet état de fait et de renverser ainsi la tendance. Le moment est venu pour agir.

C’est la raison pour laquelle, l’OGBL lance en cette rentrée sociale 2021 une grande campagne sous le mot d’ordre C’est le moment s’articulant autour de six blocs thématiques (pouvoir d’achat et salaires, emploi, logement, fiscalité, conciliation entre vie privée et vie professionnelle, sécurité sociale) que nous vous invitons à découvrir dans les pages qui suivent.

Sommaire

Dossier paru dans le magazine Aktuell (#4 – 2021)

>> Télécharger le pdf ici <<

Aktuell_0421_Dossier_FR


Pressekonferenz – Nationalvirstand vum 28. September 2021


Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.