8 octobre 2020

Acquisition de Delphi Technologies par BorgWarner

Le démantèlement doit cesser: l’OGBL exige des garanties!

delphi

L’équipementier automobile américain BorgWarner a finalisé, le 2 octobre 2020, l’acquisition annoncée en début d’année de Delphi Technologies.

C’est une page d’histoire qui se tourne pour les salariés de l’entreprise Delphi Technologies, située actuellement encore dans la zone industrielle de Bascharage, un des hauts-lieux de l’industrie automobile au Luxembourg depuis 1971 (site érigé par General Motors à l’époque).

Au cours des 10 dernières années, les salariés de l’entreprise ont dû subir pas moins de 3 plans de maintien dans l’emploi et 4 plans sociaux ainsi que plusieurs ventes d’activités partielles (p.ex. à Katcon en 2009 ou à Mahle en 2016).

Le dernier plan social signé en février 2020 est d’ailleurs toujours en cours d’exécution et la procédure de licenciements collectifs, en suspens pendant la crise du COVID-19, est intervenu exactement au «Day One» du nouveau repreneur. Quel cynisme !

En 10 ans, le nombre de salariés a donc constamment diminué, de 750 en 2008 pour atteindre probablement encore à peine 300 en 2021.

A Bascharage, l’ambiance et le climat de travail sont au plus bas. La plupart des moyens d’essai (équipement cofinancé par l’Etat luxembourgeois) ont été transférés vers d’autres sites (France, Angleterre), vendus ou tout simplement jetés.  On assiste tout simplement à un démantèlement quasi complet des activités liées aux moteurs à combustion et de la division «composants».

Bien que l’OGBL salue l’intention de BorgWarner de vouloir continuer, voire de développer, les activités de la branche électrique (E&E- Electrification and Electronics) au Luxembourg, il y a à ce stade plus de questions que de réponses dans ce dossier.

C’est pour cela que l’OGBL revendique de la part du nouveau repreneur:

  • Des perspectives claires et honnêtes pour les salariés de E&E et un avenir pour les salariés des autres divisions
  • Une stratégie d’investissement et de développement sur plusieurs années
  • Des garanties en matière d’emploi et de recrutement
  • Le maintien des acquis sociaux inscrits dans la convention collective de travail
  • Une communication transparente quant à la future organisation de l’entreprise et surtout par rapport au futur site de développement de BorgWarner au Luxembourg, sachant que le site de Bascharage a été vendu par Delphi Technologies à l’Etat luxembourgeois en 2020
  • Une clause liant toute mesure de soutien de la part de l’Etat (notamment les «grants , des subventions pour la recherche et le développement) à des garanties fermes (investissements, emplois)

Une demande d’entrevue avec la nouvelle direction locale de BorgWarner a d’ores et déjà été envoyée. Par ailleurs, l’OGBL compte également demander une entrevue d’urgence auprès du ministre de l’Economie, Franz Fayot, afin de lui faire part de ses revendications et inquiétudes.

Communiqué par le syndicat Services et Energie de l’OGBL
le 8 octobre 2020

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.