22 octobre 2012

ArcelorMittal

Le démantèlement continu

Ce lundi 22 octobre, lors d’un comité mixte extraordinaire la direction d’ArcelorMittal Luxembourg a officiellement fait part de son intention d’arrêter la production au train à fil (STFS) de Schifflange à partir du mois de janvier prochain.

Selon une formule maintenant bien rôdée au sein du groupe ArcelorMittal, il s’agit d’un arrêt complet à durée indéterminée. Les représentants de l’OGBL siégeant au comité mixte ont bien entendu contesté cette décision et exprimé leur plus profond mécontentement.

Pour l’OGBL les arguments avancés par la direction ne tiennent toujours pas la route et visent tout simplement à se séparer à court terme de toute une série d’activités, qui malgré tout ce que le groupe peut prétendre, restent des activités rentables. Les pertes engrangées les dernières années sur le site de Schifflange relèvent plus d’erreurs de management que de problèmes liés à de soi-disant surcapacités du marché.

L’OGBL rappelle par ailleurs que lors de la prochaine réunion de la tripartite Sidérurgie du 26 octobre qui va assurer le suivi des investissements et des effectifs, les résultats de l’audit effectué sur base de l’étude réalisée par l’OGBL seront également discutés. Cet audit démontre clairement la viabilité des sites de production de Rodange et de Schifflange et l’OGBL revendique que tout soit mis en œuvre, tant au niveau d’ArcelorMittal qu’au niveau du gouvernement luxembourgeois, pour que ces sites retrouvent rapidement une activité industrielle complète.

Communiqué par le Syndicat Sidérurgie et Mines de l’OGBL
le 22 octobre 2012

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.