18 novembre 2019

Luxembourg Institute of Health (LIH)

L’accord collectif de travail encore amélioré

En date du 12 novembre 2019, IMG_0242l’OGBL, seul syndicat représenté au sein de la délégation du personnel, et la direction du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont signé le renouvellement de l’accord collectif de travail (ACT) pour les salariés du LIH, qui est un accord subordonné de la convention-cadre des centres de recherche publics. L’accord s’applique à l’ensemble du personnel du LIH, y compris les salariés de l’IBBL (Integrated Biobank of Luxembourg).

Les négociations pour le renouvellement, qui, après des débuts difficiles, se sont globalement déroulées dans un climat plus constructif que par le passé, ont abouti à un certain nombre d’améliorations de l’accord collectif, en prévoyant notamment les mesures suivantes:

-         Révision de la cartographie des carrières et salaires avec effet au 1er janvier 2020 pour disposer d’une grille plus cohérente et permettre des chevauchements entre paliers d’expertise. La révision de la cartographie implique des augmentations salariales pour 42 personnes, dont le salaire était au minimum de leur palier, et débloque aussi un certain nombre de salariés arrivés au maximum de leur palier en augmentant les maxima de 8 des 10 paliers.
-         Introduction d’un niveau d’entrée plus élevé (palier 3.1.) pour les chercheurs qui ont un «PhD».
-         IMG_0247Extension du bénéfice du 13e mois aux «post-doctoral fellows» en CDD.
-         Ajout d’un troisième niveau de salaire après 4 ans pour les «post-doctoral fellows».
-         Révision des dispositions relatives à la promotion en interne, à la valorisation des salariés ayant eu trois évaluations «excellentes» de suite (règle des trois années d’excellence) et du bonus annuel.
-         Introduction de la préretraite progressive.
-         Ajout d’un jour de congé pour les salariés âgés de plus de 55 ans.
-         Introduction d’une prime pour le dépôt d’un brevet.
-         Actions préventives contribuant à la promotion du bien-être et de la santé au travail.
-         Possibilité de travailler sur les différents sites.
-         En raison de la gratuité des transports publics, l’enveloppe budgétaire prévue initialement pour le M-Pass sera utilisée pour d’autres mesures visant à favoriser la mobilité durable, à convenir d’un commun accord avec la délégation du personnel.
-         Mise en place de groupes de travail paritaires en vue de la mise en place d’un compte épargne-temps et d’une pension complémentaire.

Les autres acquis extralégaux de l’ACT restent inchangés.

L’accord collectif est conclu pour une durée de deux ans, à savoir du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2020.

Communiqué par le syndicat Education et Sciences de l’OGBL
le 18 novembre 2019   

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.