26 juin 2015

Entrevue entre le SEW/OGBL et le ministre du Développement durable et des Infrastructures

La mobilité des salariés au cœur du débat

entrevue_SEW_Bausch

A la rentrée prochaine, plus de 2 000 étudiants, ainsi qu’une large partie des quelques 1 500 salariés de l’Université débarqueront sur le nouveau site de l’Université à Esch-Belval. De même, plusieurs instituts de recherche, le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology), le LISER (Luxembourg Institute of Socio-Economic Research), le CVCE (Centre virtuel des connaissances sur l’Europe) et d’autres déménageront vers Belval.

Dans ce contexte et suite aux demandes pressantes de la part des personnels, le SEW/OGBL et sa délégation à l’Université du Luxembourg avait demandé une entrevue, qui a eu lieu récemment, avec le ministre du Développement durable et des Infrastructures François Bausch, pour s’entretenir de l’accessibilité du site Belval via les transports en commun et individuels. La délégation du SEW/OGBL s’est composée des délégués du personnel Arnaud Bourgain (vice-président), Michel Gustin (délégué à la sécurité), Thierry Colin, Nadija Ekwegbalu, Pierre Kelsen et Ismael Ruiz ainsi que des secrétaires centraux Frédéric Krier et Danièle Nieles.

Les discussions ont notamment porté sur l’offre en transports publics pour accéder au site Belval et pour assurer la facilité des déplacements entre les deux futurs sites de l’Université, Belval et Luxembourg-Kirchberg (où sera installée la Faculté de droit, d’économie et de finance). Les délégués ont développé les problèmes existants au niveau des connexions de trains et de bus, notamment en raison des retards fréquents, et ont soulevé la nécessité de prévoir davantage de lignes directes pour Belval, alors que la ligne de train directe entre Thionville et Belval vient d’être supprimée.

Le ministre a expliqué que ces problèmes sont liés à la phase de transition actuelle et que la situation s’améliorera largement dans les années à venir, quand tous les projets de l’actuel gouvernement seront réalisés (installation du tram à Luxembourg-Ville, ouverture de la gare au Kirchberg-Pont rouge, augmentation des fréquences, création de trois nouveaux Park&Ride …). Il y aurait cependant un retard d’environ 15 ans à combler. Il a par ailleurs confirmé que quatre lignes régionales de bus seront mises en place pour septembre, qui feront le trajet vers Belval depuis Arlon, Thionville, Perl et Trier.

Le SEW/OGBL a par ailleurs mis en avant le besoin d’étendre le M-Pass (qui est en partie subventionné par l’Université pour les salariés qui font le choix d’y recourir suite à un accord entre l’OGBL et le rectorat) aux régions frontalières. Le ministre a confirmé que des discussions y relatives ont lieu avec les prestataires et les décideurs politiques des pays voisins. Après la France, une offre combinée avec le M-Pass sera introduite pour les frontaliers belges à l’automne 2015.
Un autre point a concerné l’accès et le prix des places de parking sur le site Belval. Le fait que les salariés doivent désormais prendre en charge le prix du parking constitue une perte réelle de salaire par rapport à la situation antérieure. Le ministre a expliqué qu’il s’agissait d’une politique du gouvernement qui est appliquée à l’ensemble des sites dont l’Etat est propriétaire. Les tarifs demandés aux salariés de l’Université seraient identiques à ceux que paient les personnels de l’Etat. Le ministère est cependant prêt à assister l’Université pour établir un plan de mobilité qui réglerait par exemple les priorités au niveau de l’attribution de places de parking.

Le SEW/OGBL et le ministre ont convenu en fin de réunion de prévoir à la rentrée une réunion d’information pour l’ensemble des personnels de l’Université, mais également des centres de recherche concernés afin d’informer de tout ce qui a trait à la mobilité et à l’accessibilité sur le site Belval.

Communiqué par le département Enseignement supérieur et Recherche du SEW/OGBL
le 26 juin 2015

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.