7 mars 2014

La mobilisation de l’OGBL et des salarié(e)s du secteur du nettoyage a commencé

Le renouvellement de la convention collective est dans l’impasse. La position intransigeante et irresponsable de la Fédération des entreprises de nettoyage met en péril la paix sociale, car à tout prix, elle veut mettre fin aux acquis sociaux. Pour ce faire, elle utilise deux outils efficaces: la peur et le chantage.

La fédération propose aux syndicats de prolonger l’actuelle convention collective dans l’état, soit une convention à ZERO, puis embaucher les nouveaux salariés au salaire social minimum, soit 11,1042 € de l’heure.

En même temps, la fédération dit sans aucun scrupule qu’elle va continuer les négociations et tout mettre en œuvre pour préserver les acquis sociaux des salariés

De qui se moque-t-elle!

Faut-il rappeler aux employeurs qu’ils ont refusé de négocier puisque le syndicat du Nettoyage de l’OGBL a dû les envoyer devant l’office national de conciliation. La fédération refuse catégoriquement et tout simplement de négocier et naturellement elle écrit le contraire, mensonge!

Pour dénoncer l’attitude anti-salariale de la fédération patronale du nettoyage, l’OGBL a commencé une mobilisation qui pourrait déboucher sur une grève dans le secteur.

Communiqué par le Syndicat Nettoyage de l’OGBL
le 6 mars 2014






photo1


photo2


photo3

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.