18 juin 2020

La ministre de la santé s’oppose à toute privatisation du système de santé publique

lit_hopitalSur demande de l’OGBL, la ministre de la Santé, Paulette Lenert, a reçu très récemment une délégation du syndicat, pour discuter de l’organisation conceptuelle de la logistique d’un stock national de matériel de protection, ainsi que de la création éventuelle d’une infrastructure pour cas épidémiologiques du type «hôpital Covid-19».

Pour rappel, les présidents des conseils d’administrations de quatre centres hospitaliers luxembourgeois ont récemment avancé l’idée de créer une nouvelle asbl ayant pour objet l’élaboration d’un concept d’infrastructure centrale devant répondre à des épidémies telles que le Covid-19, comprenant également la logistique nationale qui s’y rapporte.

Dans ce contexte, l’OGBL a rappelé l’importance que revêt un système de santé publique fort et il a mis en garde contre toute externalisation de prestations publiques et non marchandes vers le secteur privé. Il est évident que de telles évolutions auraient des conséquences néfastes au niveau de la qualité des prestations, ainsi qu’au niveau des conditions de travail des salariés.

La ministre a confirmé qu’elle rejette toute intention d’externalisation des procédures logistiques d’établissements hospitaliers et a exprimé la volonté de limiter l’objet actuel de la nouvelle asbl à la seule gérance d’un stock national d’équipements de protection individuelle, tout comme une liste limitative de médicaments et de dispositifs médicaux nécessaires en situation de crise.

La ministre de la Santé a également partagé la position de l’OGBL quant à la création d’un hôpital pour cas épidémiologiques graves de type Covid-19. La mise en place d’une telle structure n’est pas réalisable à court terme, notamment en raison du besoin de personnel nécessaire au fonctionnement d’une telle structure. Par ailleurs, il serait illusoire de penser que les autres établissements ne devraient alors plus accueillir de patients Covid-19, surtout dans les cas présentant de multiples pathologies.

Or, les réflexions et discussions concernant les moyens hospitaliers et extrahospitaliers, tout comme les ressources humaines nécessaires à la gestion d’une catastrophe ou d’une crise sanitaire, seront poursuivies dans le cadre du «Gesondheetsdesch».

Enfin, l’OGBL et la ministre ont convenu de se revoir régulièrement afin d’établir un dialogue social structuré.

Communiqué par l’OGBL
le 18 juin 2020

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.