14 septembre 2020

Luxair

La direction-générale de Luxair bafoue non seulement la tripartite sectorielle aviation mais foule aux pieds intégralement le dialogue social !

avion_piste

Suite à la réunion sectorielle tripartite du 14 juillet 2020, convoquée par le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch, en présence du Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Economie sociale et solidaire et du Ministre des Finances, les représentants du personnel se sont réunis en date du 20 août 2020 et du 3 septembre 2020 avec la direction-générale de Luxair en vue de préparer la prochaine réunion sectorielle tripartite du 17 septembre 2020.

Lors de ces réunions, la direction-générale a présenté un plan d’action présentant clairement un sureffectif et des mesures mettant en péril directement les acquis sociaux des salariés. Les organisations syndicales se sont clairement opposées aux revendications de la direction-générale, qui sont carrément à l’encontre de l’esprit des discussions menées dans le cadre de la tripartite sectorielle aviation du 14 juillet 2020.Les organisations syndicales n’ont pourtant pas relâché leur engagement syndical et ont proposé un plan d’avenir pour le maintien dans l’emploi et la sauvegarde des existences des salariés.

Malgré les discussions en cours et le mandat donné aux partenaires sociaux lors de la dernière réunion tripartite, la direction-générale n’a démontré aucune volonté, voir un refus total, de mener des discussions ou des négociations sur le plan d’avenir, le cadre tripartite et les pistes proposées par les organisations syndicales.

Par cette façon d’agir, la direction-générale bafoue le dialogue social et piétine l’initiative des Ministres BAUSCH et KERSCH d’avoir convoqué la tripartite sectorielle en vue de mener à bien des discussions et négociations, certes difficiles mais fidèle à l’esprit du modèle social luxembourgeois. La direction générale fait part, par son action arrogante et irréfléchie, d’un mépris total envers son personnel et foule aux pieds notre modèle de dialogue social.

A travers des décennies, le modèle tripartite a permis de surmonter bon nombre de crises de l’économie de notre pays en sauvegardant l’existence des salariés concernés et la pérennité des sociétés et des emplois y affectés. Le modèle social luxembourgeois est la seule réponse possible aux défis de la crise actuelle !

Les organisations syndicales ont dans cette optique revendiqué un plan d’avenir sur la base légale du plan de maintien de l’emploi pour la société Luxair se basant sur un plan d’investissements et un plan de gestion des sureffectifsafin de garantir la pérennité des activités de la société et des emplois et de garantir la sauvegarde des existences des salariés ainsi que le maintien des acquis sociaux. Ce plan d’avenir devra faire partie intégrante des négociations et conclusions de la tripartite sectorielle aviation.

La proposition des organisations syndicale prévoit les mesures sociales d’accompagnement principales suivantes :

  • La garantie d’emploi pendant la durée du plan et que l’entreprise ne procédera à aucun licenciement pour raisons non-inhérentes à la personne ;
  • L’extension du chômage partiel en tant qu’instrument anticrise ;
  • L’instauration d’une Cellule de Reclassement (CDR) visant à maintenir l’ensemble des salariés dans l’emploi et de maintenir leur employabilité par la mise en place d’une formation continue interne indispensable face à la crise actuelle ;
  • Le recours au prêt temporaire de main d’œuvre avec un droit de retour du salarié ;
  • L’application de la législation sur la préretraite ajustement et la préretraite ajustement progressive, cette dernière permettant de valoriser le « know how » des salariés partants via des périodes de formation dont ceux-ci pourraient être les auteurs sur le terrain afin de transmettre leur savoir-faire ;
  • La mise en place d’un comité de suivi au niveau de l’entreprise, incluant la délégation du personnel et les syndicats contractants, ainsi qu’un comité de suivi au niveau de tripartite sectorielle afin de suivre l’avancement des différents éléments couverts par le plan et le cas échéant discuter sur des ajustements éventuellement nécessaires.

En négligeant ce plan d’avenir viable des syndicats, la direction-générale vient de plus de prendre unilatéralement des décisions à l’encontre des intérêts des salariés et supprimant pratiquement l’ensemble des droits et avantages acquis au travers du dialogue social au cours des 40 dernières années, notamment :

  • Démantèlement des carrières par la suppression des avancements salariaux liés à l’ancienneté au-delà de 20 ans pour tous les salariés et au-delà de 15 ans pour les pilotes ;
  • Gel des salaires pendant 3 ans ;
  • Suspension du paiement du 13e mois pendant 3 ans ;
  • Suppression de certaines primes de responsabilité ;
  • Réduction des jours de congé au minimum légal notamment par la suppression de 4 jours chômés et du congé lié à l’ancienneté ;
  • Suppression du cadeau de 25 ans d’ancienneté et de la prime de départ en retraite ;
  • Diminution au minimum légal du taux pour travail de nuit et pour heures supplémentaires ;
  • Introduction du parking payant pour tous les salariés ;
  • Suppression de la pause payée de 15 minutes ;
  • Flexibilisation unilatérale des horaires de travail.

Finalement, la direction-générale n’hésite pas à dénigrer son personnel fidèle, motivé et engagé tout au long de la crise, en classifiant une partie considérable de ses salariés en tant que « low performers » et n’offrant aucune perspective quant au maintien dans l’emploi des salariés concernés.

Comme la crise sanitaire actuelle est une, sinon la pire crise depuis la deuxième guerre mondiale, sans une action concertée de la part de tous les partenaires de la tripartite, elle risque de devenir la pire crise sociale pour les salariés de Luxair, dont l’Etat est directement ou indirectement actionnaire à plus de 70 %.

La prochaine réunion de la tripartite sectorielle aviation est fixée au 17 septembre 2020 à 9 heures. Dans ce contexte, les organisations syndicales offrent leur plein support et soutien aux Ministres BAUSCH, KERSCH et GRAMEGNA pour mener à bien les discussions tripartites en vue de la finalisation d’un plan global pour l’avenir du secteur de l’aviation luxembourgeoise.

Les organisations syndicales lancent un appel imminent au personnel de Luxair et à l’ensemble des salariés du secteur de l’aviation, pour un piquet de protestation, qui aura lieu jeudi à 8 heures au Kirchberg, place de l’Europe, en amont de la réunion sectorielle tripartite aviation.

Les syndicats continueront à s’engager avec tous les moyens à leur disposition pour la sauvegarde des emplois et des acquis sociaux afin d’honorer l’engagement de tous les salariés de l’aviation luxembourgeoise.

Communiqué par l’OGBL, le LCGB et le NGL-SNEP
le 14 septembre 2020

 

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.