5 mars 2012

Cargolux: quel rôle jouera Qatar Airways?

L’OGBL exige enfin de la transparence

L’OGBL se montre scandalisé par les révélations de la presse concernant la future composition du capital de Cargolux et la participation de Qatar Airways.

Selon des articles de presse, il existerait un accord secret suivant lequel la participation de Qatar Airways dans le capital de Cargolux pourrait augmenter de 35% à 49%. Si on prend en considération la participation du fonds d’investissement qatarien Precision Capital dans Luxair, qui elle est de nouveau actionnaire chez Cargolux, alors l’Emirat du Qatar pourrait exercer bientôt une influence chez Cargolux correspondant à 55% du capital au total.

Au cas où ce scénario serait effectivement réalisé, le Luxembourg perdrait définitivement un autre fleuron de son économie!

Eviter un deuxième cas Mittal

Suite aux révélations de la presse, l’OGBL doute fortement de l’honnêteté du ministre des Finances, du ministre du Développement durable et des infrastructures et du ministre de l’Economie. En même temps, l’OGBL met en cause la crédibilité de la direction générale de Cargolux. Ni les responsables politiques, ni la direction Cargolux n’ont daigné informer de manière correcte et complète les syndicats et les représentants du personnel. L’OGBL exige enfin des renseignements concrets sur les négociations menées par nos ministres lors de leurs nombreux déplacements à Doha. La stratégie de ne donner des informations qu’au compte-gouttes ressemble fortement à celle appliquée dans le cas de la reprise d’Arcelor par Mittal. Tout laisse croire que le secteur de l’aviation subit le même sort que le secteur de la sidérurgie. Or, il faut prendre en compte que le dossier Cargolux, avec ses quelque 1 200 salariés, a un impact direct sur Luxair avec 2 500 salariés, ainsi que sur l’ensemble du secteur du transport et de la logistique.

L’OGBL lance un appel au gouvernement de jouer, enfin, cartes sur table et de respecter la législation sur la cogestion. Une demande d’entrevue urgente de l’OGBL du 20 février 2012 adressée à Etienne Schneider, ministre de l’Economie et à Claude Wiseler, ministre du Développement durable et des infrastructures, reste sans réponse jusqu’à ce jour.

Communiqué par le Syndicat Aviation civile de l’OGBL
le 5 mars 2012

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.