13 avril 2017

Renouvellement de la CCT Banques

Inquiétude sur l’avancement des travaux

Les négociations en vue de la CCT Banques n’avancent qu’au pas et l’OGBL-SBA s’inquiète.

Au lieu de négocier dans des réunions plénières à un rythme soutenu comme cela fut le cas lors des précédentes négociations, les parties ont convenu de revoir cette méthode de travail en mettant en place des groupes thématiques qui traiteront chacun les différents sujets et thèmes que contiendra la future CCT. Ces groupes ont été définis comme suit:
Groupe de travail 1: classification et rémunération ; Groupe de travail 2: organisation et temps de travail; Groupe de travail 3: employabilité et formation et Groupe de travail 4 : bien-être. Il avait été convenu que le résultat des travaux dans ces groupes de travail serait ensuite négocié et adopté en réunion plénière.

Cette nouvelle méthode de travail devait permettre d’avancer plus rapidement et de manière efficace sur le contenu de la nouvelle CCT Banques. L’OGBL-SBA, qui s’est montré sceptique dès le départ quant à cette nouvelle manière de procéder, constate malheureusement que ses craintes étaient fondées.

En effet, jusqu’à présent, les syndicats ne se sont vus que deux fois en plénière avec l’association patronale ABBL. Il en va de même pour les groupes de travail qui se sont réunis une à deux fois tout au plus, car l’ABBL ne cesse de reporter les dates de réunions tant des groupes de travail que des séances plénières.

De surcroît et en dépit des revendications de l’OGBL-SBA, la partie syndicale ne dispose à l’heure actuelle toujours pas d’une vue globale sur les intentions du groupe des employeurs, tant et si bien qu’il n’y a toujours pas eu de véritables discussions quant au fond des sujets.

Pour l’OGBL-SBA, les intentions de l’ABBL sont claires: en jouant sur le temps et en retardant au maximum l’avancée des négociations, l’objectif à terme de l’ABBL est de négocier une convention «a minima», avec un minimum de contraintes pour les employeurs, et un minimum de garanties pour les salariés du secteur bancaire, ce qui est inadmissible pour l’OGBL-SBA qui refuse de se faire prendre en otage de la sorte par l’ABBL.

L’OGBL-SBA exige que le groupe patronal fasse d’urgence preuve de transparence, en remettant une vue globale sur leurs revendications, et demande le retour à des négociations qui ont lieu en plénière à un rythme rapproché et qui permettent des discussions concrètes, comme ce fut le cas lors des négociations précédentes.

L’OGBL-SBA n’est pas contre l’instauration de procédés de négociations innovants, mais pas au détriment des salariés, et souligne que l’attractivité de la place financière luxembourgeoise est largement tributaire d’une convention collective qui soit respectueuse des droits et attentes des salariés. L’ABBL devrait avoir le même intérêt et éviter de semer le doute sur la stabilité et la paix sociale, dont la CCT constitue le fondement.

Les syndicats se réuniront d’urgence en intersyndicale afin de discuter de la suite à donner.

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.