5 décembre 2017

L’OGBL salue les annonces du ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche

Enfin un renforcement de la cogestion à l’Université du Luxembourg!

universite_panneauDepuis maintes années, le syndicat Education et Sciences (SEW) de l’OGBL, seul syndicat représenté au sein de la délégation du personnel de l’Université, réclame un accroissement de la démocratie interne au sein de l’Université, en particulier par une représentation du personnel avec voix délibérative au sein du conseil de gouvernance et un renforcement du conseil universitaire.

L’OGBL a déjà exposé ses points de vue lors de la présentation du projet de loi de 2011 du ministre de l’époque François Biltgen et a continué ses démarches auprès du gouvernement et des partis politiques dès le dépôt du projet de loi n°7132 portant sur l’Université du Luxembourg, alors que ce projet prévoyait dans sa version initiale au contraire un renforcement de la centralisation, aux mains d’un conseil de gouvernance exclusivement composé de personnalités externes à l’Université et du recteur. En même temps, la pertinence de notre critique quant à l’absence de démocratie et de transparence a été illustrée dans les faits par la crise budgétaire et organisationnelle qui a éclaté cette année-ci.

D’autant plus grande est la satisfaction de l’OGBL, que le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Marc Hansen, fait désormais demi-tour. Il a annoncé le 4 décembre, devant la Commission parlementaire, de nouvelles propositions qui répondent aux revendications de l’OGBL ainsi qu’à celles formulées par les représentants du personnel au sein des instances facultaires (conseil universitaire, conseils facultaires) et dans le cadre de démarches individuelles de certains professeurs de l’Université:

  • deux membres du conseil de gouvernance seront désormais nommés sur proposition du conseil universitaire
  • le président de la délégation du personnel et le président de la délégation des étudiants feront, d’office, partie du conseil de gouvernance avec voix décisionnelle
  • les attributions du conseil universitaire ne seront plus purement consultatives, mais celui-ci aura un pouvoir de décision effectif au niveau des orientations des programmes d’études
  • les conseils facultaires, qui n’étaient plus prévus dans le projet de loi initial, seront maintenus et inscrits dans la loi

Sous réserve de la formulation finale des amendements annoncés et compte tenu du fait que des améliorations sont encore à apporter à d’autres éléments du projet de loi (notamment les points relatifs à la promotion en interne et à l’évaluation du personnel), l’OGBL accueille positivement les annonces du ministre, qui répondent aux attentes du personnel de l’Université et qui renforcent le caractère autonome et participatif de l’Université.

Communiqué par le syndicat Education et Sciences (SEW) de l’OGBL
le 5 décembre 2017

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.