30 janvier 2014

Harsco Metals Luxembourg S.A.: Echec des négociations

Après une dizaine de réunions de négociation pour le renouvellement de la convention collective de travail (CCT) chez Harsco Metals Luxembourg S.A., un sous-traitant d’ArcelorMital, dont la dernière a eu lieu le 29 janvier, les négociations se sont soldées par un échec. La direction manifeste un quadruple mépris vis-à-vis (1) de ses salariés, (2) des acquis de ces derniers, (3) de la législation luxembourgeoise et (4) de la tradition luxembourgeoise du dialogue social dans les entreprises. Pourtant, elle se réfère continuellement aux recommandations que la Fedil lui aurait données, comme par exemple:

  • diminuer les salaires de 20% avec l’argument que l’entreprise devrait déjà payer l’index (qui n’existerait pas dans les autres pays!) et, de toute manière, supprimer la progression automatique des salaires prévue par la convention collective;
  • étendre le temps de travail sur sept jours sans aucune contrepartie financière afin notamment d’économiser les majorations pour travail de dimanche pour une quinzaine de salariés concernés;
  • supprimer les primes.

La communication avec la délégation est devenue au fil des mois de négociation quasi inexistante.

Le représentant de l’OGBL a décidé ensemble avec la délégation de porter le dossier devant l’Office national de conciliation.

La société Harsco Metals est une entreprise luxembourgeoise qui emploie quelque 150 salariés.

Lors des élections sociales de novembre 2013, l’OGBL a gagné 100% des mandats chez Harsco Metals.

Communiqué par le Syndicat Services privés de nettoyage, d’hygiène et d’environnement de l’OGBL
le 30 janvier 2014

Personne de contact: Raymond Kapuscinsky, 621 351 252

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.