5 mai 2014

Secteur du nettoyage

Échange de vues entre l’OGBL et le président du parlement Di Bartolomeo

Récemment a eu lieu un entretien entre le président de la Chambre des députés luxembourgeoise, Mars Di Bartolomeo, et le syndicat Services privés de nettoyage, d’hygiène et d’environnement de l’OGBL. Au sein de la délégation, conduite par Nico Clement, membre du bureau exécutif de l’OGBL, toutes les grandes entreprises de nettoyage étaient représentées.

Estelle Winter, secrétaire centrale du syndicat, informait le président de la Chambre sur les conditions de travail difficiles des salarié(e)s. Sur les 9.000 salarié(e)s, il y a 90% de femmes. La majorité travaille à temps partiel, des temps partiels imposés étant la règle. Les horaires de travail sont souvent tard le soir ou tôt le matin. De plus en plus de flexibilité et de performance sont exigées par les employeurs, et cela contre des salaires extrêmement bas.

Le président de la Chambre a proposé de faire étudier par ses services l’idée d’introduire à l’avenir dans les cahiers de charges des marchés publics de la Chambre des Députés des clauses sociales et environnementales juridiquement contraignantes.

Les syndicats européens ont émis un catalogue de revendications minimales pour le secteur du nettoyage. Il s’agit avant tout de l’aménagement des horaires de travail, du maintien des droits des salarié(e)s en cas de transfert d’entreprises et des droits syndicaux.

Le président de la Chambre de Députés s’est déclaré d’accord pour analyser dans quelle mesure ces dispositions pouvaient être reprises dans les cahiers de charges des marchés publics.

L’entretien a eu lieu dans une atmosphère très constructive et positive.

Communiqué par le Syndicat Nettoyage de l’OGBL
le 2 mai 2014

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.