7 novembre 2012

Transport maritime et fluvial

Echange de vues entre l’OGBL et le ministre de l’Economie

Une délégation de l’OGBL, conduite par Jean-Claude Reding, a été reçue par le ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, Etienne Schneider, pour un échange de vues sur le rôle du transport maritime et fluvial dans la politique du gouvernement en matière logistique. Il a en particulier été question de la mise en œuvre au Luxembourg de la Convention du travail maritime de l’Organisation internationale du Travail et du devenir du projet de loi sur la sécurité maritime.

Ont par ailleurs été abordés les sujets suivants: l’état des lieux du registre maritime luxembourgeois, qui compte aujourd’hui 250 navires, et ses retombées pour l’économie et le budget de l’Etat; les problèmes liés à la rémunération et au droit du travail en ce qui concerne les marins non ressortissants de l’Union européenne; l’importance du transport maritime et fluvial, notamment du port de Mertert, dans l’offre logistique luxembourgeoise; le développement du secteur logistique dans son ensemble.

Le «green shipping» à l’ordre du jour

Le ministre Etienne Schneider a tenu à souligner que le Luxembourg visait à terme de devenir un registre maritime se distinguant par le «green shipping», c’est-à-dire par une approche écologique de haut niveau. Dans ce contexte, le ministère serait en train d’élaborer une charte à l’attention des armateurs battant pavillon luxembourgeois. Le Commissaire du gouvernement aux affaires maritimes, Robert Biwer, a précisé que le Luxembourg disposait d’une des flottes les plus jeunes dans le monde, avec une moyenne d’âge de six ans, ce qui permettrait d’avancer plus rapidement dans ce domaine. Il a par ailleurs relevé que le registre maritime luxembourgeois avait une bonne réputation internationale et qu’il fallait continuer à se distinguer par un sérieux irréprochable y compris sur le plan de la protection des droits des salariés et de leur sécurité.

Il a également été précisé que le Luxembourg transposerait d’ici le 20 août 2013 la directive 2009/13/CE du Conseil du 16 février 2009 portant mise en œuvre de l’accord conclu par les associations des armateurs de la Communauté européenne et la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) concernant la convention du travail maritime citée ci-dessus.

En ce qui concerne le projet de loi sur la sécurité maritime, les responsables du ministère ont précisé qu’une partie de ce projet aurait déjà été transposée dans le cadre de plusieurs règlements grand-ducaux et que l’autre partie serait intégrée dans le projet de loi transposant la directive citée ci-dessus.

L’entrevue particulièrement constructive s’est clôturée par un échange de vues plus large sur le secteur logistique, y compris le transport fluvial, et sur des questions de formation professionnelle en matière de logistique.

Communiqué par l’OGBL
le 6 novembre 2012

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.