15 juillet 2022

Dix ans déjà — Nous n’oublierons jamais John Castegnaro

Photo2_John_Castegnaro

C’est à peine croyable, mais ce 16 juillet se seront déjà écoulés 10 ans sans la présence de John Castegnaro.

Le premier président de l’OGBL, figure marquante de l’histoire syndicale luxembourgeoise, «Casteg» reste une présence vive dans la mémoire de tous les militants de l’OGBL. Il est né juste après la fin de l’occupation luxembourgeoise, le 3 novembre 1944 à Differdange dans une famille ouvrière, descendant d’immigrés italiens. John Castegnaro n’a pas sept ans quand son père décède lors d’un accident de travail. Sa mère doit alors s’occuper seule du petit Johny, de son frère Mario et de sa sœur Sonia.

Le jeune Johny Castegnaro entreprend un apprentissage comme métallier-serrurier à l’usine Hadir de Differdange. Il est engagé par le LAV, alors le premier syndicat ouvrier, à l’âge de 19 ans, en mai 1963, comme secrétaire adjoint pour la région Centre. Il devient secrétaire central de cette région dès l’année suivante.

En 1969, il se voit confier le poste de secrétaire tarifaire pour la petite et moyenne industrie, le bâtiment et les entreprises publiques. Au début des années 1970, les deux secrétaires tarifaires s’appellent tous les deux Castegnaro, son frère Mario devenant le secrétaire responsable pour la sidérurgie, les mines et les entreprises de transformation sur métaux.

Après avoir progressivement pris plus de responsabilités au sein de la confédération syndicale, il est élu secrétaire général du LAV en 1976, alors qu’Antoine Weiss prend en charge la présidence. La même année, il devient également président de la CGT luxembourgeoise, qui est alors l’association faîtière des syndicats libres (LAV, FNCTTFEL, FLTL, FGIL etc.).

Dans son nouveau rôle Il est l’initiateur de la première manifestation commune de tous les syndicats luxembourgeois le 18 décembre 1976 dans le contexte de la crise de la sidérurgie, qui marquera la carrière syndicale de John Castegnaro. A la suite de cette manifestation est créée la Société nationale de crédit et d’investissement, et surtout la tripartite Sidérurgie, puis le Comité de coordination tripartite, nouveau modèle de dialogue social institutionnalisé. Ces nouveaux organismes ont permis de gérer la crise de la sidérurgie et les profondes mutations de l’économie luxembourgeoise qui ont suivi sans hécatombe sociale et sans licenciements secs.

En 1978, John Castegnaro est un des principaux initiateurs de la création de l’OGBL, la Confédération syndicale indépendante du Luxembourg, qui a comme objectif de regrouper l’ensemble des travailleurs dans un syndicat unique, qu’ils soient ouvriers, employés privés, fonctionnaires ou employés de l’Etat. Si le nouveau syndicat ne parvient en fin de compte pas de permettre la création d’un réel syndicat unitaire, il ouvre l’ancien LAV à toute une série de nouveaux secteurs – commerce, banques et assurances, éducation et sciences, services… pour devenir rapidement et de loin le syndicat no 1 au Luxembourg.

Il est élu président de la nouvelle confédération, l’OGBL, lors du dernier Congrès du LAV le 3 décembre 1978, et occupera cette fonction pendant pas moins 25 ans, de 1979 à 2004.

Photo1_John_Castegnaro

Durant toute cette période, John Castegnaro a été le principal dirigeant syndical du pays et un des architectes du «modèle social luxembourgeois» bâti autour du Comité de coordination tripartite. Sous sa présidence et grâce à la pression de l’OGBL, le droit du travail et en particulier la sécurité sociale luxembourgeoise connaîtront des améliorations sensibles malgré un climat politique de plus en plus marqué par le néolibéralisme.

Décrit souvent comme un «homme des compromis» (formule figurant d’ailleurs dans le titre de sa nécrologie parue dans l’OGBL-Aktuell en 2012), il est néanmoins l’instigateur de la grève générale du 5 avril 1982 engagée contre la manipulation de l’index. Il n’hésitera pas à brandir la menace d’une nouvelle grève générale à trois reprises, en 1990, en 1992 et en 2000-01, menant des campagnes de mobilisation qui ont chaque fois mené à de nouvelles conquêtes sociales.

Après son départ à la retraite de l’OGBL, il reste président de l’asbl Sidérurgie de l’OGBL et du LCGB, membre du Conseil d’administration d’Arcelor, puis d’ArcelorMittal (jusqu’en 2010), président de la Société coopérative Maison du Peuple, de la Centrale du LAV asbl et du Conseil d’administration d’Editpress jusqu’à sa mort en 2012.

Photo3_John_Castegnaro

Il représente aussi les syndicats libres luxembourgeois au niveau international et assume la vice-présidence de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) de 1983 à 1988.

Sur le plan politique, il siège comme représentant du LSAP au Conseil d’Etat de 1985 à 2003, puis est élu, au terme de son activité comme président de l’OGBL, à la Chambre des députés en 2004.

Outre ses activités de syndicaliste et de politicien, John Castegnaro a été également président du réseau d’économie solidaire Objectif Plein Emploi asbl de 1999 à 2012, initiateur du réseau de soins à domicile HELP, issue du mouvement Hëllef fir de Bierger an d’Biergerin lancée en 1998, cofondateur de la maison de soins Elysis à Luxembourg-Kirchberg, sans oublier qu’il était l’initiateur de l’Action contre le racisme en 1988.

Nous le garderons toujours dans nos mémoires.

Communiqué par l’OGBL,
le 15 juillet 2022

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.