7 mars 2012

Chemolux: accord de dernière minute

Les négociations pour un plan social chez Chemolux qui ont commencé le 21 février sont arrivées à terme ce mercredi, 7 mars.

Après une phase très difficile, les négociations ont finalement abouti, les partenaires sociaux voulant éviter d’aller en conciliation. Au total, 91 salariés sont concernés par ce plan social dont 47 seront licenciés au 15 mars. Les 44 salariés restants seront licenciés au cours du mois de juin. Initialement il était question de 110 licenciements.

L’OGBL, syndicat majoritaire dans l’entreprise, a conduit les négociations au nom des salariés et a également réussi à augmenter les indemnités en relation avec l’ancienneté. La direction avait proposé 45 euros par mois d’anciennté, mais l’OGBL en réclamait 125. Finalement les parties se sont mises d’accord sur 115 euros. L’accord stipule que le montant total du dédommagement comprenant le préavis et les indemnités ne peut pas être en dessous de 15 000 euros par salarié.

Avant de donner leur réponse, les négociateurs salariaux ont consulté le personnel, car il s’agit de leur avenir. Le résultat était quasi unanime, à savoir «acceptez ce qu’il y a sur la table parce que nous n’en pouvons plus».

La durée du plan social s’étend du 7 mars 2012 au 31 décembre 2012 avec la possibilité de reconduction en cas de nécessité. Pour ce faire, les partenaires signataires OGBL et LCGB ainsi que la délégation et la direction en discuteront au plus tard au courant du mois de décembre 2012.

Après la signature du plan social les délégués et syndicats ont informé l’ensemble du personnel par poste sur le résultat des négociations.

La direction a ensuite convoqué les salariés concernés par le plan social. Ils ont été libérés du travail immédiatement.

Communiqué par le Syndicat Bois, Caoutchouc, Céramique, Chimie, Ciment, Papier, Plastique, Textiles et Verre de l’OGBL
le 7 mars 2012

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.