17 janvier 2023

Accord tripartite sidérurgie LUX2025 — Deuxième réunion du Comité de suivi

arcelor_mittal_batiment

Le ministre de l’Economie, Franz Fayot, et le ministre du Travail, Georges Engel ont convié les syndicats et la direction d’ArcelorMittal Luxembourg à participer le 17 janvier 2023 à la traditionnelle réunion du Comité de suivi de l’accord tripartite sidérurgie LUX2025. Ce rendez-vous annuel permet aux différents acteurs de faire le point sur l’année écoulée. Pour l’OGBL, il permet surtout de contrôler si l’accord est bien appliqué et de vérifier si ArcelorMittal tient ses engagements.

Des emplois sauvegardés
ArcelorMittal emploie aujourd’hui autour de 3 200 salariés au Luxembourg. La restructuration initialement envisagée par ArcelorMittal prévoit que, d’ici fin 2025, ses effectifs ne s’élèvent plus qu’à environ 3 000 salariés sur les 3 500 salariés que l’entreprise comptait encore début 2020. L’OGBL ne pourra évidemment jamais se satisfaire de suppressions de postes de travail, mais souligne néanmoins que le recours à différents instruments dont les préretraites, la cellule de reclassement ou encore des réorganisations en interne a permis d’éviter un plan social.

L’année 2022 n’a pas été l’année des suppressions de postes au sein de l’entreprise. L’OGBL constate néanmoins dans certains cas des dégradations inquiétantes au niveau des conditions de travail. Les réorganisations, les départs difficiles à remplacer, ainsi que la pénurie ambiante de main-d’œuvre impactent en effet négativement la qualité de vie des salariés. Cette situation se reflète d’autant plus au niveau des chiffres des départs. Le nombre de salariés qui ont quitté l’entreprise tourne autour de 450 en moins de 3 ans. L’OGBL y porte au quotidien une attention particulière et n’oublie pas les discussions en cours en vue du renouvellement de la convention collective de travail, qui elles aussi doivent pouvoir apporter des solutions concrètes au personnel.

À noter également que toutes les réorganisations prévues n’ont pas encore eu lieu. L’OGBL continuera dans ce contexte à accompagner de près les transformations, en veillant tout particulièrement au respect des intérêts des salariés.

Les investissements réalisés et à venir
En 2022, ArcelorMittal a dépassé le niveau de ses engagements en matière d’investissements à réaliser. Pour rappel, l’entreprise s’était engagée à investir entre 165 et 205 millions d’euros. Aujourd’hui, ArcelorMittal a déjà réalisé 2/3 des investissements minimums requis et a donc dépassé le niveau attendu à ce stade. L’OGBL constate donc que l’entreprise respecte ses engagements envers les salariés et le gouvernement luxembourgeois.

Des projets supplémentaires d’investissements, autres que ceux prévus, ont également été abordés lors de la réunion du Comité de suivi. Ces derniers font partie du paquet d’investissements de 130 millions d’euros supplémentaires annoncés en septembre 2022, visant à financer des technologies de décarbonisation pour les sites de Belval et Bissen.

L’avenir d’ArcelorMittal au Luxembourg
En ce qui concerne la construction du bâtiment au Kirchberg qui doit accueillir le nouveau siège de l’entreprise, les travaux ont débuté et devraient s’achever en 2026.

L’OGBL reste également attentif quant au devenir du site de Dommeldange, afin de s’assurer de sa pérennité tout en veillant au respect des garanties données par le groupe quant au maintien des activités au cours de la période de validité de l’accord, et au-delà.

Quant à Bissen, malgré les annonces d’investissements visant à décarboniser le site, l’OGBL demeure relativement inquiet. Le site traverse actuellement une crise sans précédent, dont les raisons sont à rechercher pour l’OGBL dans des choix stratégiques de la division «WireSolutions» qui plombent aujourd’hui les résultats.

Le navire garde le cap et maintient sa vitesse de croisière !
Malgré un contexte géopolitique et sanitaire très instable, des prix de l’énergie volatiles, des restructurations réalisées et à venir, ArcelorMittal continue à afficher des chiffres positifs. Les salariés et les sites luxembourgeois contribuent largement à ce résultat. Il est dès lors évident pour l’OGBL qu’ArcelorMittal doit investir davantage au Luxembourg. Et ceci, aussi bien dans ses activités, qu’au niveau du personnel qui accompagne toutes les évolutions.

Malgré quelques réserves, le bilan de la réunion de suivi s’avère globalement positif. L’OGBL tient en outre à remercier les pouvoirs publics et les ministères compétents pour leur engagement.

Communiqué par le syndicat Sidérurgie et Mines de l’OGBL, 
le 17 janvier 2023

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.