20 janvier 2017

Accord collectif de travail signé pour les salariés du LIST

LISTLe 18 janvier 2017, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) a signé un accord collectif de travail (ACT) avec l’OGBL, syndicat majoritaire dans l’établissement, et le LCGB. Ce premier accord collectif pour l’institut est un accord subordonné de la convention-cadre (CC) pour le secteur de la recherche publique, qui avait été signée en février 2016. L’ACT règle toutes les questions non traitées dans la CC. Ceci inclut surtout les rémunérations et les descriptions de fonctions, ainsi que les procédures et modalités pratiques relatives à différents points de la CC, notamment l’organisation du temps de travail, qui est réglée en détail dans l’ACT.

L’accord, qui a été conclu après 18 mois de négociations, s’est inscrit dans le contexte particulier de la fusion difficile des anciens CRP Gabriel Lippmann et CRP Henri Tudor, qui a mené à une dégradation croissante du climat dans l’établissement. En même temps, la plupart des salariés ex-Tudor et ex-Lippmann n’avait plus reçu d’augmentation de leur salaire de base depuis 2012. Par conséquent, les écarts avec les autres Centres de recherche publics et avec l’Université du Luxembourg se sont accrus, de manière que les salaires au LIST étaient devenus les moins attractifs dans la recherche publique luxembourgeoise. De plus, l’absence de mise en place d’un système de rémunération cohérent au moment de la fusion a mené à une situation de fortes disparités salariales, même pour des salariés dans la même fonction et à ancienneté et compétences comparables.

La situation a contribué à la démission de plus de 120 salariés depuis la fusion début 2015, ensuite est intervenu le départ du CEO Gabriel Crean au mois d’octobre 2016. Dans ce contexte, l’OGBL et le LCGB ont demandé une revalorisation substantielle des salaires, accompagnée des mesures supplémentaires pour diminuer les écarts de salaire au sein des différentes catégories d’emploi du LIST. Ceci également en vue d’éviter une poursuite des démissions et pour apaiser l’ambiance en interne.

La commission patronale, présidée par le CEO par intérim Fernand Reinig, s’est montrée réceptive aux revendications syndicales, et un accord a pu être trouvé, qui prévoit la mise en place d’une nouvelle cartographie des fonctions par filière et catégorie et comprend trois mesures séparées d’adaptation des salaires :

  1. un «rattrapage» visant à compenser l’absence de revalorisation périodique depuis 2012. Cette opération entraine des augmentations (jusqu’à hauteur du maximum de la fonction définie de commun accord) de 5% pour les salariés engagés avant 2013, de 3,75% pour les salariés engagés en 2013, de 2,5% pour les salariés engagés en 2014 et de 1,25% pour les salariés engagés en 2015
  1. une opération dite de «cadrage 1», qui prévoit une augmentation pour tous les salariés qui se trouvaient en-dessous du nouveau niveau minimum salarial prévu pour leur catégorie pour atteindre au moins ce niveau
  1. une opération dite de «cadrage 2» pour diminuer les disparités salariales au sein d’une même catégorie

L’ensemble de ces trois opérations entraînera des augmentations de salaire conséquentes pour la grande majorité des salariés du LIST. Le montant total prévu pour ces augmentations s’élève à 7,2% de la masse salariale.

De plus, une prime à la performance unique et non récurrente sera versée avant le 15 mars 2017. Leur montant global s’élève à 2% de la masse salariale.

Outre la revalorisation des salaires et l’organisation du temps de travail, l’ACT entérine ou introduit un certain nombre d’avantages extralégaux :

  • un 13e mois versé avec le salaire du mois de décembre
  • une prime d’astreinte de 25 euros (indice 100) par période d’astreinte
  • 32 jours de congé (minimum prévu par la CC : 28). Les congés non pris à la fin de l’année peuvent être reportés à hauteur de 10 jours jusqu’au 31 mai de l’année suivante
  • 2 jours de congé supplémentaires pour les salariés âgés de plus de 60 ans
  • la prise en charge de l’équipement de protection individuelle par le LIST
  • la prise en charge d’un abonnement annuel pour l’utilisation des transports en commun (M-Pass) et la mise à disposition de places de parking contre paiement, le M-Pass et le parking n’étant pas cumulable.

Afin de permettre l’adaptation des salaires dès le versement du salaire de janvier 2017, les parties sont tombées d’accord pour limiter la durée de validité de l’ACT à un an, du 1er janvier au 31 décembre 2017. Pendant cette période, les syndicats et le LIST continueront à négocier les différents points restés en suspens ou à affiner.

Les syndicats considèrent que l’accord trouvé constitue un bon résultat et envoie un signal fort aux salariés du LIST. A leurs yeux, cet accord contribuera considérablement à une sortie de la situation difficile que le LIST a connue ces derniers mois. Ils espèrent que les négociations en 2017 se dérouleront dans le même climat de coopération et avec la même volonté d’améliorer les conditions de travail des salariés.

Communiqué par l’OGBL et le LCGB
le 20 janvier 2017

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.