18 décembre 2015

Le mot du président

2016 – Une année de décisions importantes

André Roeltgen, Präsident des OGBL

André Roeltgen, Président de l‘OGBL

Impressionnante et prometteuse. La première action syndicale dans le cadre de notre campagne «Un paquet social pour le Luxembourg – Pour un meilleur travail et un meilleur revenu», qui a mobilisé le 26 novembre à l’hôtel Alvisse plus de 1 000 délégués du personnel et de membres des comités des sections locales de l’OGBL, a envoyé un message clair.

Les salariés et leurs familles veulent un changement de cap politique. La politique des mises à contribution pendant la crise doit être remplacée par une politique d’allègement du fardeau de la crise. Pas de perte supplémentaire du pouvoir d’achat, pas de démantèlement social supplémentaire, pas d’augmentation supplémentaire des injustices et des inégalités sociales au Luxembourg.

Politiquement, il n’y a pas d’autre voie possible pour le gouvernement que celle du progrès social. Et il y aura suffisamment d’occasions pour une telle politique en 2016.

Une réforme fiscale qui amène des allègements fiscaux sensibles pour les revenus moyens et modestes, est une nécessité. La réforme de l’assurance dépendance doit mener à une adaptation progressiste d’une assurance qui est déjà bonne. Il n’en va pas autrement des prestations sociales de l’Etat. Une réforme ne doit pas être synonyme d’un démantèlement ou d’un renoncement aux revalorisations qui sont dues. L’adaptation structurelle du salaire social minimum figure également à l’ordre du jour.

Pour un meilleur travail. En 2016, une nouvelle législation relative aux horaires de travail qui mène à davantage, au lieu de moins de protection pour les salariés, doit être adoptée. Une nouvelle législation qui leur permette une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie privée et qui introduise la 6e semaine de congé légal. Un aboutissement positif des discussions portant sur le temps de travail pourrait par ailleurs ouvrir la voie à un dialogue social constructif avec l’UEL en ce qui concerne l’introduction de comptes épargne temps et du travail à temps partiel.

L’OGBL attend du gouvernement qu’il protège les emplois et les perspectives sociales et professionnelles des salariés. De nouvelles lois relatives aux plans sociaux, aux plans de maintien de l’emploi et pour une meilleure protection individuelle face aux licenciements pour raison économique se font attendre depuis longtemps et seraient une contribution très importante dans la lutte contre le chômage. Une meilleure prise en charge légale des intérêts des salariés, qui perdent leur emploi en raison de la faillite de leur entreprise, est également nécessaire.

Comme il l’a annoncé, l’OGBL va poursuivre en 2016 sa campagne «Un paquet social pour le Luxembourg» et il initiera, si nécessaire, d’autres actions syndicales.

2016 sera une année très importante pour l’Europe. Le démantèlement social, le dumping fiscal et salarial, tout comme la privatisation des services publics sont littéralement en train de détruire l’Europe. La politique économique libérale du chacun contre chacun a échoué depuis longtemps. Sa poursuite ne pourra ni résorber le chômage de masse, ni entraver la propagation de la pauvreté sociale et du manque de perspectives.
Si la politique européenne ne change pas de cap sur le plan économique et social, l’instabilité politique dans l’Union européenne, tout comme le nationalisme et l’extrême-droite europhobes vont continuer de croître, aussi bien dans l’eurozone qu’en dehors. Pour cette raison, tous les gouvernements d’Europe sont appelés à mettre un terme aux politiques d’austérité, d’économies et de «réformes structurelles» hostiles au salariat. Qui ne fait pas maintenant de l’Europe sociale la priorité numéro 1, compromet l’Europe.
Pour l’OGBL, 2016 sera toutefois aussi une année particulière pour une autre raison. Le mouvement syndical libre au Luxembourg célébrera son 100e anniversaire. Nous allons, tout au long de l’année, fêter et rendre hommage à tous les syndicalistes qui, depuis 1916, par leur engagement solidaire et leur investissement ont fait du mouvement syndical libre ce qu’il est aujourd’hui: à savoir, le syndicat numéro 1 et le vecteur historique du progrès social au Luxembourg.

La séance académique qui aura lieu en octobre n’en sera pas le seul temps fort. Le 2 juillet 2016 se tiendra également un congrès extraordinaire de l’OGBL, qui le  renforcera pour l’avenir, notamment par une réforme des statuts.

Je souhaite à tous les membres de l’OGBL et à leurs familles, de joyeuses fêtes, du bonheur, une bonne santé et du succès pour l’année 2016.

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.