12 janvier 2022

Dans les laboratoires, les salariés sont de plus en plus sous pression !

affiche_sante_nous_les_oubliesMême si les effets du variant ultra-contagieux Omicron sur les hôpitaux restent encore incertains, les récentes évolutions ont démontré que la nouvelle vague pose aujourd’hui déjà un réel problème pour les laboratoires privés. Face au raz-de-marée des contaminations, les laboratoires sont en effet fortement sollicités, tout en continuant à jouer un rôle clé dans la stratégie de sortie de l’actuelle vague de la pandémie. Une situation qui risque de s’aggraver encore davantage avec l’introduction du Covid-Check obligatoire sur le lieu de travail à partir du 15 janvier.

En raison de l’afflux massif que connaissent les centres de dépistage des laboratoires, donnant lieu à des attentes souvent longues, les tensions se multiplient. Le personnel dénonce dans ce contexte des agressions de plus en plus fréquentes. Le quotidien du personnel dans les laboratoires privés est par ailleurs marqué actuellement par des heures supplémentaires régulières (!) et des cadences de travail infernales.

La crise du Covid ne fait en réalité qu’accentuer des conditions de travail de plus en plus pénibles depuis la privatisation du secteur de la biologie médicale au Luxembourg, dont l’un des effets a notamment été l’exclusion des salariés de la convention collective de travail des établissements hospitaliers (FHL). À l’évidence, une telle politique de libéralisation, avec sa fatidique course au profit, se fait au final toujours au détriment des conditions de travail et de rémunération du personnel concerné. Les laboratoires privés sont ainsi devenus une véritable plaque tournante du dumping social.

Toutefois, les deux dernières années de pandémie ont clairement démontré que le personnel des laboratoires et l’ensemble du secteur de la biologie médicale constituent des composantes importantes et nécessaires de notre système de santé.

Dans ce contexte, le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL tient tout d’abord à exprimer son soutien à l’ensemble des salariés du secteur des laboratoires privés.  L’OGBL compte également intensifier dans les semaines à venir sa campagne de sensibilisation visant à informer le public et le monde politique des inégalités et des mauvaises conditions de travail auxquelles sont confrontés au quotidien les salariés des laboratoires privés.

Il est temps et urgent d’agir en vue d’améliorer les conditions de travail et de salaire de ceux qui, dans une atmosphère tendue et sous une énorme pression, continuent à mener la lutte contre le Covid-19.

Communiqué par le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs
le 12 janvier 2022

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.