25 avril 2022

Défendons ensemble

Nous jugeons que c’est le monde à l’envers

newsletter_hors_banqueChers, chères collègues du secteur financier,

A quelques jours de la tripartite, que des bonnes nouvelles font leur apparition et nous renseignent sur la bonne santé du secteur financier en général au Luxembourg. Il en ressort que « les produits de banques ont augmenté de 30 % en 2021 (…) » et les assurances ont annoncé « un encaissement record tant en assurance-vie qu’en assurance non vie. ».

Cher(e)s salariés c’est grâce à votre engagement et dévouement professionnel, que cette valeur économique a pu être créée pour vos entreprises respectives en début et pendant toute la pandémie. Nous félicitons tous les salariés du secteur financier pour cette réussite.

Bravo !

Or face à ces résultats rayonnants du secteur, la situation actuelle des salariés semble autant plus cynique.

Nos partenaires sociaux nationaux, le patronat représenté par l’UEL et le gouvernement ont conclu un accord qui prévoit d’amputer notre pouvoir d’achat. Au lieu de compenser les hausses des prix de l’énergie et d’aider les salariés face à cette situation, ils concluent un accord qui n’est autre qu’un démantèlement social en appliquant une manipulation substantielle du système de l’index sans compensations réelles et équivalentes.

Les modalités d’accompagnement ne sont pas seulement insuffisantes, mais en plus, nous allons tous les financer à travers nos impôts. Mais pas vos employeurs, car il faut les soutenir financièrement ! Les augmentations salariales perdues vont de pair avec des pertes au niveau des cotisations pour votre retraite, celles que vous payez en direct et celles de votre employeur sans oublier celles que l’Etat ! A côté des économies que l’employeur fera, il percevra en supplément des aides massives.

L’index d’août 2022 sera reporté et il incombe aux salariés de compenser cette perte. C’est le monde à l’envers : l’Etat qui doit s’occuper de ses sujets, les contraint à soutenir les entreprises qui vont réaliser encore plus de bénéfices……un peu comme l’année de la pandémie avec ses résultats fulgurants !

Soyez rassurés, ceux qui font partie des directions et qui vous refusent des salaires dignes des résultats réalisés, ne vont pas s’abstenir lors de la distribution de leurs récompenses.

Donner un chèque en blanc au gouvernement pour une manipula­tion des éventuelles tranches supplé­mentaires qui pourraient encore être dues en 2022 et 2023 avec un report potentiel jusqu’en 2024, n’était pas une option pour l’OGBL.

Vous l’aurez noté : l’OGBL a refusé de signer cet accord tripartite. Il a refusé de diviser les salariés, que ce soit entre résidents et frontaliers et de faire une distinction entre un salarié qui gagne 2.200 ou 10.000 euros. Les deux vendent leur compétence de travail pour un salaire qui leur permet de vivre.

Venez tous à la fête du 1er mai de l’OGBL et défendons ensemble notre système d’indexation de nos salaires !

L’OGBL un syndicat de tous et pour tous.

ENSEMBLE, FORTS POUR NOTRE AVENIR !

>>> Nous jugeons que c’est le monde à l’envers PDF

>>> The social structures are being upended PDF (english version)

Les commentaires sont fermés.