7 janvier 2019

Les frontaliers belges de l’OGBL ont rencontré le Ministre-Président de la Région Wallonne

Les représentants des Frontaliers Belges de l’OGBL sont «montés» récemment à Namur au cabinet du Ministre-Président de la Région Wallonne, Willy Borsus, pour discuter de différents problèmes que rencontrent les frontaliers belges. Concernant un éventuel accord à venir entre le Luxembourg et la Belgique visant à augmenter le seuil de jours de travail hors du Luxembourg, sans être imposé par le fisc belge, l’OGBL a rendu
attentif qu’un travailleur frontalier doit être soumis à la sécurité sociale de son pays de résidence s’il y exerce au moins 25% de son temps de travail. L’OGBL demande dans ce contexte que le seuil soit relevé à 56 jours, et non pas 69 jours, afin de continuer à garantir aux frontaliers belges de conserver leurs droits sociaux au Luxembourg. Concernant la vie infernale de nombreux frontaliers belges usagers du rail, l’OGBL a demandé à Willy Borsus de mettre toute son énergie pour que les travailleurs du Sud-Est du pays soient davantage pris en considération par les décideurs de la SNCB et des élus politiques. L’OGBL a en outre rappelé au Ministre-Président les nombreux problèmes rencontrés par les frontaliers ou leurs enfants suite aux lenteurs administratives, voire les incohérences législatives, qui existent entre les deux pays. L’OGBL a enfin demandé au
Ministre-Président d’intervenir auprès du gouvernement luxembourgeois concernant la difficile obtention du chèque accueil service pour les parents frontaliers, en raison des conditions imposées par le Luxembourg.

Les commentaires sont fermés.