12 November 2020

Tripartite sidérurgie / 2e Round: Les discussions continuent

TripartiteSiderurgie

En date du 12 novembre 2020, la deuxième réunion de la tripartiteen présence du ministre du Travail, Dan Kersch et du ministre de l’Economie, Franz Fayot, a permis de faire un état des lieux et de creuser plus en détails les investissementset les externalisations. Des réunions des groupes de travail traitant des différents dossiers sont déjà prévues en attendant la prochaine réunion tripartite dont la date n’a pas encore été fixée.

Nous avons besoin d’investissements tournés vers l’avenir

ArcelorMittal a officiellement présenté son plan d’investissements prévoyant une enveloppe minimale de 150 millions d’euros et maximale de 200 millions d’euros répartie sur cinq années, allant de 2021 à 2025. Pour l’OGBL, il est aujourd’hui trop tôt pour crier victoire et juger si ces investissements seront ou pas suffisants. Pour les représentants de l’OGBL, les priorités restent toujours les mêmes. Nous volons des investissements :

  • pour pérenniser tous les sites du Luxembourg (et cela inclut Dommeldange !)
  • pour moderniser les sites et garantir leur avenir au-delà de 2025
  • pour augmenter les gammes de produits
  • pour réaliser des produits à haute valeur ajoutée
  • pour renforcer les liens entre les différents sites luxembourgeois
  • pour garantir l’autosuffisance des sites et redonner une compétitivité à Rodange

L’OGBL a depuis le début fait savoir que les investissements ne peuvent en aucun cas uniquement servir à garantir le seul maintien de l’outil de travail ! Les investissements prioritaires doivent également être identifiés et définis ! Les ministres rejoignent l’OGBL sur ces points et la question des investissements sera approfondie avec l’aide des représentants du personnel avant la prochaine réunion.

Le dossier des externalisations

L’OGBL a toujours pour objectif d’empêcher les externalisations d’activités à des entreprises tierces aux dépens des salariés concernés. L’OGBL défend toujours la même position : aucune externalisation ne pourra se faire sans l’accord des représentants du personnel, afin d’évaluer la situation en détails, d’évaluer la justification et de contrer les conséquences néfastes de ces externalisations.

Le volet social de l’accord est primordial !

Lors de la réunion, la direction d’ArcelorMittal a arrêté l’objectif de suppression d’emplois à 536 emplois. À côté des « départs naturels » (retraites, préretraites postées, démissions, etc.), il y aurait un potentiel de 237 départs en préretraite ajustement (ce chiffre ne couvre que l’année 2021 et pas celles qui suivent). Malgré tous ces départs, il resterait potentiellement 280 personnes sans travail, et donc à reverser dans la nouvelle cellule de reclassement (CDR).

En parallèle, la direction d’ArcelorMittal a fait savoir qu’elle devrait remplacer certaines personnes, donc des postes non-supprimés, et estime qu’il y en a environ 200. Dans le cadre d’un accord, la tâche des représentants du personnel et d’ArcelorMittal sera de faire le lien entre ces postes à pourvoir et les salariés en CDR (280) ainsi que ceux de l’ancienne pour tenter de diminuer le nombre de personnes sans emploi fixe.

La sidérurgie c’est nous !

Pour l’OGBL, il est évident qu’afin de permettre un accompagnement des changements à venir et de garantir la protection des intérêts et des droits de l’ensemble des salariés d’ArcelorMittal au Luxembourg, il faudra dans une deuxième phase mettre en place l’accord tripartite sidérurgie couvrant l’ensemble des projets, donc au minimum cinq (5) ans, incluant tout l’éventail des instruments à notre disposition et qui ont fait leurs preuves :

  • une garantie d’emploi pour tous les salariés et les existences qui en dépendent
  • des garanties de salaires dans l’esprit des accords passés
  • des préretraites ajustement pour tous sur toute la durée de l’accord
  • une cellule de reclassement redynamisée et moderne
  • le maintien des structures et de tous les sites luxembourgeois

L’OGBL veut un avenir et une vision pour tous les sites luxembourgeois. L’OGBL n’a pas vocation à jouer aux fossoyeurs, comme certains.

Pour l’Administration ! Pour Belval ! Pour Bissen !
Pour Differdange ! Pour Dommeldange ! Pour Rodange !

Pour l’avenir de toute la sidérurgie !

Communiqué par le syndicat Sidérurgie et Mines de l’OGBL,
le 12 novembre 2020 

Die Pressemitteilung druckenRecommend to a friend

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.