8 März 2018

Dernier avertissement pour CEBI Luxembourg S.A.

Les syndicats réclament une réunion de la dernière chance

piquet_cebi_07_03_2018_3CEBI Luxembourg S.A. est une entreprise active dans le secteur de l’industrie automobile, implantée à Steinsel depuis 1976. Les 640 salariés qui y travaillent produisent des pièces pour les principaux constructeurs automobiles.

Les négociations portant sur le renouvellement de la convention collective de travail sont actuellement au point mort. Malgré cinq réunions de négociation ainsi que des actions de distribution et de sensibilisation du personnel, la situation n’a toujours pas évolué et reste conflictuelle.

piquet_cebi_07_03_2018_2Pour sortir de l’impasse, le président de la délégation du personnel avait demandé à pouvoir organiser une réunion plénière avec l’ensemble du personnel. Cette réunion devait se tenir le 9 février dernier au sein de l’entreprise. La direction a toutefois refusé cette demande, invoquant des raisons de sécurité et faisant savoir que cette réunion, si elle avait lieu, devrait se tenir en dehors de l’usine et des heures de travail. Pour les organisations syndicales, l’opposition de la direction à l’organisation de la réunion plénière au sein de l’entreprise et pendant les heures de travail, constitue une grave violation des droits de la délégation du personnel. L’ITM en a déjà été informée.

Face à cette sitpiquet_cebi_07_03_2018_1uation de blocage des négociations et face à une direction qui ne cesse de remettre en question les acquis sociaux des salariés, un piquet de protestation a été organisé le 7 mars 2018 devant l’usine pour dénoncer l’attitude antisociale de la direction.

L’OGBL, en tant que syndicat majoritaire, et le LCGB ont lancé un appel à la direction visant à ce qu’elle abandonne sa logique de régression sociale et qu’elle soumette une proposition améliorée sur base du catalogue de revendications des syndicats.

Les syndicats réclament une réunion de la dernière chance dans les 48 heures, c.à.d. d’ici le 9 mars.

Passé ce délai, les syndicats seront contraints de saisir l’Office national de conciliation (ONC) et d’intensifier les actions syndicales.

Communiqué par le syndicat Transformation sur métaux de l’OGBL
le 7 mars 2018

Die Pressemitteilung druckenRecommend to a friend

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.