7 septembre 2017

Une nouvelle convention collective de travail pour les salariés des communes du sud qui sécurise et améliore les carrières et crée des emplois supplémentaires

cct_communes_du_sud

Après trois ans de longues et âpres négociations salariales, les syndicats ont finalement signés une nouvelle convention collective de travail avec les communes du Sud. L’OGBL est le porte-parole pour les négociations salariales dans les communes du Sud. La convention collective de travail entrera en vigueur le 1er janvier 2018 et durera jusqu’au 31 décembre 2018.

L’OGBL n’a pas seulement réussi à empêcher le démantèlement social revendiqué par les responsables communaux. Au contraire : l’OGBL a imposé l’idée d’une nouvelle structure salariale linéaire. Tous les blocages liés à l’âge des salariés dans les carrières ont été supprimés. Les salaires de fin de carrière ont été augmentés de 4 points indiciaires. De plus des mesures de réintégration professionnelle ont été créées.

Les améliorations de la nouvelle convention de travail des communes du Sud

  • augmentation du point indiciaire de 1,5% à partir du 1er janvier 2018;
  • paiement d’une prime unique annuelle de 1% calculée sur l’année 2016;
  • introduction d’un congé social de 24 heures par trimestre;
  • augmentation de l’allocation de famille à 27 points indiciaires. L’allocation de famille sera adaptée à 29 points indiciaires dès l’application complète de l’accord salarial dans la fonction publique;
  • nouvelle conception de la structure salariale par l’introduction de carrières linéaires;
  • augmentation des échelons de fin de carrière de 4 points indiciaires;
  • prise en compte des années d’ancienneté dans toutes les carrières standard;
  • création de mécanisme de réinsertion sociale pour les chômeurs de longue durée ou en difficulté de placement;
  • création d’une commission paritaire visant une amélioration du dialogue social avec comme mission
    d’effectuer une analyse et un bilan annuel des mécanismes de réinsertion professionnelle;
  • rédaction d’une version française de la convention de travail.

L‘OGBL empêche le démantèlement social revendiqué par les communes 

Pour rappel …

Les négociations salariales ont débuté en avril 2015. Après une année d’âpres négociations une conclusion positive en forme d’accord était en vue avant les vacances estivales de 2016.

Les syndicats sont restés bouche bée lorsqu’ils ont reçu de la part des responsables communaux de manière inattendue de nouvelles revendications scandaleuses.

Ces dernières représentaient une diminution de salaires pour toutes les carrières.

L‘OGBL a opposé une fin de non-recevoir à la réduction de salaires revendiquée par les communes et a clairement annoncé qu’il défendrait la convention collective avec tous les moyens syndicaux.

L’attitude ferme de l’OGBL a porté ses fruits

Grâce à sa position ferme l’OGBL a réussi à obtenir

  • le changement du président de la commission de négociation patronale;
  • la reprise des négociations salariales;
  • la conclusion du pré-accord du 16 janvier 2017;
  • la création d’un groupe de travail paritaire avec comme missions une refonte de la structure salariale,
    l’application de certains éléments de l’accord salarial dans la fonction publique ainsi que l’élaboration de mesures de réinsertion professionnelle;
  • l’élaboration d’une nouvelle convention collective de travail par l’intégration réussie des conclusions du groupe de travail paritaire.

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.