13 novembre 2019

Université du Luxembourg

Un avenant qui apporte des améliorations pour les salariés

maison_du_savoir

En septembre 2018, l’OGBL avait signé la première Convention collective de travail (CCT) pour les 2000 salariés de l’Université du Luxembourg. L’accord, qui était signé pour une durée de trois ans (du 1er juillet 2018 au 30 juin 2021) prévoyait la mise en place de nouvelles grilles salariales transparentes et d’une nouvelle cartographie des fonctions au 1er janvier 2020.

Depuis octobre 2018, les représentants du rectorat et du syndicat se sont réunis au moins une fois par mois en commission paritaire pour accompagner et valider les étapes intermédiaires de la mise en place du nouveau système et pour positionner l’ensemble des salariés tombant sous le champ d’application de la CCT dans la nouvelle cartographie et dans les échelons de la nouvelle grille.

Ces discussions ont débouché en fin de compte sur un avenant à la CCT, qui vient d’être signé entre l’OGBL et l’Université du Luxembourg pour une durée de validité de 18 mois (du 1er janvier 2020 au 30 juin 2021, donc la 2e moitié de la durée de validité de la CCT). Cet avenant améliore encore le texte initial de la CCT sur un certain nombre des points:

  • les carrières «moyennes» (niveaux D, E et F) sont revalorisées, par des ajustements à la hausse de certains pourcentages d’avancement dans les échelons
  • un niveau supplémentaire «G» est ajouté à la grille des salaires
  • les salaires des post-doctorants en CDD sont harmonisés à la hausse
  • il est clarifié que tous les salariés en CDI reçoivent un 13e mois; pour les salariés en CDD du même niveau, le même salaire annuel global est versé sur 12 mois, de façon à intégrer le 13e mois au pro-rata des mois travaillés au salaire brut mensuel
  • afin de garantir une plus grande transparence de la grille, elle est annexée à la CCT sous forme d’un tableau et indiquée à l’indice 100
  • il est clarifié qu’outre les membres de l’équipe de direction, seuls les responsables des services centraux sont à considérer comme cadres supérieurs
  • la possibilité d’un rachat de jours de congé supplémentaires est introduite
  • en raison de la gratuité des transports publics, l’enveloppe budgétaire prévue initialement pour le M-Pass sera utilisée pour d’autres mesures visant à favoriser la mobilité durable, à convenir de commun accord avec la délégation du personnel
  • l’avenant prévoit la possibilité d’un dépassement de l’enveloppe budgétaire actuelle pour la prime de fin d’année du personnel administratif, financier et technique
  • des clarifications de texte sont apportées aux articles de la CCT concernant le congé pour convenances personnelles, les sanctions et les rémunérations

L’avenant prévoit par ailleurs que certains points d’application pratiques ou ne faisant pas partie à l’heure actuelle de la CCT, en particulier les règles de promotion et la procédure de recours, soient réglés par un document séparé «politique de rémunération» à valider d’un commun accord avec la délégation du personnel. Les principes de base de ce document seront le cas échéant intégrés à la CCT lors de son prochain renouvellement. Les négociations en vue de finaliser ce document viennent d’être entamées.

Enfin, parallèlement à la signature de l’avenant, une version consolidée de la CCT a été signée par les représentants de l’Université et de l’OGBL.

Communiqué par le syndicat Education et Sciences de l’OGBL
le 13 novembre 2019   

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.