18 novembre 2016

Sécurité au travail

Assez de paroles, il faut passer aux actes!!!!

batiment_vignetteLe 10 novembre dernier, un nouvel accident de travail dramatique est survenu sur un chantier grand-ducal. Encore une fois, un salarié a perdu la vie et plusieurs de ses collègues ont été blessés.

L’OGBL tient à exprimer ses plus profondes condoléances aux familles ravagées par cette tragédie.

L’OGBL a envoyé dans la foulée une demande d’entrevue urgente au ministre du Travail, Nicolas Schmit, et au directeur de l’Inspection du Travail et des Mines (ITM), Marco Boly, afin que des mesures, qui permettent d’éviter que de tels drames ne se reproduisent à l’avenir, soient prises au plus vite. Dans son courrier, l’OGBL réitère ses revendications en la matière: augmentation des contrôles sur les chantiers, majorations sensibles des amendes pour les entreprises en cas de non-respect du Code du travail et exclusion des chantiers et des soumissions publiques en cas d’infractions graves.

Il est inacceptable que des salariés perdent leur vie ou soient blessés sur leur lieu de travail. La sécurité au travail constitue une priorité pour l’OGBL et doit également le devenir pour les responsables politiques et patronaux.

Dans ce contexte, l’OGBL salue la volonté du ministre du Travail de mettre de nouveaux moyens légaux à disposition de l’ITM afin d’essayer de rendre son action plus efficace.

Cependant, l’OGBL déplore le fait que ces dispositions ne suffisent pas à garantir la sécurité des salariés sur leur lieu de travail. Un arsenal législatif robuste ne pourra être efficace que si l’ITM dispose également de moyens humains suffisants pour être présente sur le terrain. Une présence physique permanente et un contrôle accru de la part des inspecteurs de l’ITM constitueraient une véritable avancée sociale en matière de santé et de sécurité des salariés.

Communiqué par l‘OGBL
le 18 novembre 2016

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.