5 février 2018

Nouvelle imposition des salariés frontaliers mariés

Qu’en est-il des avances trimestrielles pour 2018?

impositionLes nouvelles dispositions s’imposant aux salariés frontaliers mariés, suite à l’entrée en vigueur de la réforme fiscale au Luxembourg, n’en finissent pas de soulever régulièrement de nouvelles interrogations. Ainsi, se pose notamment la question des répercussions de la réforme fiscale sur les avances trimestrielles.

Sont-elles toujours d’actualité? L’imposition à la source des salariés frontaliers mariés, travaillant tous les deux au Luxembourg et ayant opté pour un taux d’imposition (=assimilation à la classe 2), ne devrait-elle désormais pas être proche de l’impôt réellement dû?

Après intervention auprès de l’Administration des Contributions Directes (ACD), l’OGBL est en mesure de confirmer que les avances trimestrielles que les salariés frontaliers mariés versaient auparavant ont été annulées par les bureaux d’imposition compétents, si les salariés en question «n’ont pas de revenus non-soumis à une retenue à la source» et si leurs «taux d’imposition retournés sur papier ou demandés via Guichet.lu prennent en compte l’intégralité de leurs revenus».

L’OGBL informe également que les  salariés frontaliers mariés concernés recevront sous peu, de la part de l’ACD, un bulletin renseignant sur la nouvelle fixation des avances trimestrielles de l’impôt sur le revenu pour l’année 2018.

Communiqué par l‘OGBL
le 5 février 2018

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.